rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Commerce et Echanges

Publié le • Modifié le

Gap omet Taïwan sur un t-shirt, la Chine se fâche

media
L'entreprise d'habillement s'est excusée auprès des autorités chinoises. SAUL LOEB / AFP

Pour ne pas mettre en danger ses affaires en Chine, un marché crucial, Gap s'est platement excusée pour avoir vendu des t-shirt imprimés d'une carte géographique sur laquelle ne figure pas Taiwan. L'île, de facto indépendante, est considérée par Pékin comme faisant intégralement partie de la Chine.


Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

« Je boycotte Gap », lance un internaute sur le réseau social Weibo. Un autre réclame une loi interdisant de mettre en question la souveraineté de la Chine et propose cette punition. « En cas de non-respect, l’entreprise devra soit payer une amende, soit quitter le pays. »

A l’origine de la polémique qui enflamme la toile, un t-shirt blanc imprimé d’une carte rouge de la Chine. Hélas, il y manque Taïwan, le Tibet et la mer de Chine méridionale, tous ces territoires que le pays revendique. Gap a eu beau présenter ses excuses et retirer le produit du marché, le déferlement continue.

La même mésaventure est déjà arrivée à d’autres : en janvier, la chaîne hôtelière Marriott a vu son site de réservation fermer, parce que Taiwan et le Tibet y sont présentés comme des pays distincts. Puis, en avril, 36 compagnies aériennes reçoivent un rappel à l’ordre pour les mêmes faits.

Une « absurdité orwellienne », juge la Maison Blanche, une référence aux romans de George Orwell qui donnent froid dans le dos avec leurs descriptions d’Etats totalitaires.

Mais Pékin persiste : ceux qui veulent faire des affaires en Chine doivent se soumettre aux lois du pays

Chronologie et chiffres clés