rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • La Maison Blanche juge les sanctions turques «regrettables»
  • Trump révoque l'habilitation secret défense de l'ex-chef de la CIA John Brennan (Maison Blanche)
  • Inde: 67 morts, 50000 déplacés par les inondations au Kerala (officiel)
  • Libye: 45 miliciens condamnés à mort pour avoir tué des manifestants anti-Kadhafi en 2011 (ministère)
  • Viaduc effondré à Gênes: Rome confirme qu'il va révoquer la concession de la société autoroutière Autostrade per l'Italia
  • Le gouvernement italien déclare l'«état d'urgence» pour 12 mois à Gênes
  • Embargo en Corée du Nord: Washington sanctionne deux sociétés russe et chinoise

Chine Corruption Xi Jinping

Publié le • Modifié le

Chine: ancienne figure montante du PCC, Sun Zhengcai condamné à la prison à vie

media
Sun Zhengcai, en mars 2017 à Pékin. REUTERS/Jason Lee/File Photo

Clap de fin d’une retentissante affaire de corruption en Chine. Ce mardi 8 mai 2018, la cour de Tianjin a condamné à la prison à vie une ex-étoile montante du Parti communiste. Sun Zhengcai avait même été pressenti un temps comme un possible dauphin du numéro un Xi Jinping. Le tribunal l’a reconnu coupable d’avoir accepté 22 d’euros en pots-de-vin, contre l'attribution de marchés publics.


Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

« Sun Zhengcai aurait dû être un cadre exemplaire », écrit la cour dans son verdict, mais en acceptant « des pots-de-vin extrêmement importants », il a sérieusement sapé le travail des organes de l’Etat et endommagé la réputation des responsables politiques.

Sun passera donc le restant de ses jours en prison. Tous ses biens sont confisqués, et il doit restituer ses gains perçus illégalement. Une sentence « clémente », fait pourtant savoir le tribunal, saluant le fait que l’accusé avait collaboré à l’enquête.

Sur une vidéo diffusée par la télévision d’Etat, le condamné, en veste sombre, exprime des regrets, avant de s’incliner devant ses juges : « Je reconnais mes crimes et me repens sincèrement. J’accepte ma condamnation et ne ferai pas appel », déclare-t-il.

C'est la fin d’une carrière fulgurante qui aurait dû porter au sommet de l’Etat ce prodige du Parti. L’accusation de complot contre le pouvoir en place a précipité sa chute. Sun Zhengcai rejoint le million et demi de victimes d'une campagne anti-corruption qui s'avère être une arme fatale contre les rivaux potentiels du tout-puissant secrétaire général Xi Jinping.

Chronologie et chiffres clés