rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Corée du Nord

Publié le • Modifié le

Kim Jong-un, le numéro un nord-coréen, serait-il en visite à Pékin?

media
Kim Jong-un, le 25 avril 2017. REUTERS

Kim Jong-un serait-il actuellement en visite très secrète à Pékin ? Plusieurs sources font état d’un train arrivé dans la capitale chinoise lundi soir en provenance de la frontière nord-coréenne.


Avec notre correspondante à Pékin, Heike Schmidt

La télévision japonaise a diffusé dès lundi soir des images d’un train vert aux rayures jaunes entrant dans la gare de Pékin, un convoi qui ressemble à celui utilisé par Kim Jong-il, le père de l’actuel dirigeant qui ne voyageait qu’à bord de son wagon blindé.

Sur les réseaux sociaux, des images d’un convoi officiel tournent en boucle, avec une berline noire suivi par une escorte de motards qui file à toute allure sur une avenue centrale de la capitale. Plusieurs sources notent que la résidence de l’Etat Diaoyutai a été bouclée.

Pas au courant

Est-ce le signe que Kim Jong-un est actuellement accueilli à Pékin ? Le ministère des Affaires étrangères dit ne pas être au courant d’une telle visite. Si toutefois cette information se confirme, il s’agirait de la première visite du turbulent dictateur à l’étranger, depuis sa prise de pouvoir en 2011. Kim Jong-un n’a jusqu’à présent jamais rencontré le président chinois Xi Jinping.

Une telle rencontre à Pékin permettrait à la Chine de revenir dans le jeu diplomatique avant le sommet prévu le mois prochain entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump. « Rien ne doit se glisser entre la Chine et la Corée du Nord », avait prévenu il y a quelques jours le quotidien Global Times.

Il est possible que cette visite reste toutefois entourée du plus grand secret jusqu’au bout, comme en 2011, lors de la dernière venue du père Kim Jong-il qui n’avait été dévoilée qu’après son départ. Ce mardi 27 mars, le ministère chinois des Affaires étrangères s'est refusé à confirmer une visite à Pékin du numéro un nord-coréen Kim Jong-un, indiquant cependant que des informations à ce sujet seraient rendues publiques « en temps voulu ».

Chronologie et chiffres clés