rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine

Publié le • Modifié le

Hong Kong: des élections législatives partielles hautement symboliques

media
Des militants pro-démocratie distribuent des tracts de leur candidate Nok-hin à côté d'un groupe de militants de la candidate pro-gouvernement Judy Chan, pendant les législatives partielles à Hong Kong, le 11 mars 2018. REUTERS/Bobby Yip

Près de deux millions de Hongkongais, soit la moitié du corps électoral, votent ce dimanche 11 mars pour des élections législatives partielles dont l'enjeu est hautement symbolique. Il s'agit de nommer les députés dans 4 sièges, dont les élus en septembre 2016 ont été disqualifiés pour avoir mal prêté serment. Une disqualification supervisée par Pékin qui s'inquiète de voir des voix de plus en plus critiques entrer en politique dans la région administrative de Pékin.


Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Les quatre sièges qui doivent être pourvus ce dimanche avaient tous été gagnés en septembre 2016 par des candidats pro-démocratie. Suite à une intervention de Pékin imposant des nouvelles restrictions sur la manière de prêter serment, six députés ont été disqualifiés et l'opposition a perdu sa minorité de blocage au Legco. L'enjeu pour l'opposition est donc aujourd'hui de récupérer ces sièges perdus ou au contraire de voir les partis pro-Pékin s'en emparer.

Le gouvernement a compliqué la tâche à l'opposition en rejetant plusieurs candidatures sous le prétexte que les candidats n'étaient pas sincères dans leur patriotisme. C'est le cas de Agnes Chow, 21 ans, qui voulait se présenter pour le siège de l'île de Hong Kong.

Certains estiment que cette élection partielle pourrait avoir valeur de référendum pour ou contre la Chine. Une faible participation ou une victoire des candidats pro-Pékin sera un signe de la résignation des Hongkongais face à la progressive et systématique immission de Pékin dans les affaires de Hong Kong. Si au contraire ces 4 sièges étaient à nouveau gagnés par l'opposition, le message des Hongkongais à Pékin serait que l'intimidation ne marche pas.

Chronologie et chiffres clés