rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Guerre commerciale Washington-Pékin: entrée en vigueur des taxes américaines sur 200 milliards de dollars d'importations chinoises
  • Etats-Unis: une deuxième femme accuse le juge Kavanaugh d'inconduite sexuelle (New Yorker)

Chine Xi Jinping

Publié le • Modifié le

Chine: le Parlement accorde la présidence à vie à Xi Jinping

media
Les députés de l’Assemblée Nationale Populaire sont réunis dans l’immense Palais du Peuple, place Tiananmen à Pékin. REUTERS/Aly Song

Il n'y avait guère de suspense ce dimanche à Pékin, sur la place Tiananmen bouclée pour l'occasion - où les quelque 3000 députés du Parlement, une véritable chambre d'enregistrement, ont entériné une importante réforme de la Constitution qui va permettre à l'actuel numéro 1 chinois Xi Jinping de rester président à vie.


Avec notre correspondante à PékinHeike Schmidt

Les bulletins, les urnes, les députés réunis sous les lustres de la République : tout rappelait un vote démocratique. Mais il n’en était rien. Ce dimanche, dans l’immense Palais du Peuple, la Chine a tourné le dos au modèle d’une démocratie libérale à l’occidentale.

« 2958 voix se sont exprimées pour, 2 contre et 3 abstentions. Je déclare donc que la modification de la Constitution de la République Populaire de Chine est adoptée »

Conscient de son triomphe, le président Xi, sourire aux lèvres, se lève de son fauteuil, s’incline devant l’assemblée et savoure sa victoire sous les applaudissements frénétiques.

Les quelque 3000 députés, triés sur le volet, ont donc dit massivement oui à un changement de Constitution. Un vote qui transforme le régime autoritaire en une dictature dirigée par un seul homme : Xi Jinping.

Le puissant secrétaire général du parti et commandant de l’armée peut dorénavant rester chef d’Etat tant qu’il le voudra. Exit la limitation du mandat présidentiel à deux termes, introduite en 1982 par Deng Xiaoping dans le but de prévenir toute dérive autocratique comme sous le règne de Mao qui avait conduit le pays au chaos pendant la révolution culturelle.

« Il apportera le bonheur au peuple »

Aujourd’hui, Xi Jinping peut se vanter d’être aussi puissant que Mao. Grâce à une purge brutale au sein de ses propres rangs et une censure féroce, ses rivaux sont derrière les barreaux et la société civile est muselée.

« J’ai voté oui, car tous les Chinois reconnaissent son succès. Il a amélioré notre niveau de vie. Tant qu’il jouit d’une bonne santé, je souhaite qu’il reste au pouvoir », estime Li Cuizhi, députée de la Mongolie intérieure

L’économie qui tourne au ralenti ? L’endettement vertigineux ? Le manque de réformes ? La répression grandissante ? Kan Quancheng député du Henan n’est pas du genre à douter et croit fermement à la promesse de Xi Jinping d’une « renaissance de la grande nation chinoise » :  « Il va continuer à pousser à l’ouverture et à la réforme, à un développement sain. Et il accroitra l’influence de la Chine. Il apportera le bonheur au peuple et luttera contre la corruption. »

C’est justement cette lutte anticorruption qui a permis à Xi Jinping de faire taire toute critique et de mettre au pas son parti.

REPORTAGE
J’ai voté oui, car tous les Chinois reconnaissent son succès. Il a amélioré notre niveau de vie. Tant qu’il jouit d’une bonne santé, je souhaite qu’il reste au pouvoir.
Lors du vote de l'abolition de la limite des mandats 12/03/2018 - par Heike Schmidt Écouter

Chronologie et chiffres clés