rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Bande de Gaza: Israël frappe vingt-cinq objectifs en riposte à des tirs de projectiles (armée)

Afghanistan Talibans

Publié le • Modifié le

Afghanistan: les talibans rejettent la main tendue des autorités

media
Le président Ashraf Ghani et les délégations de 25 pays, lors de la conférence de Kaboul pour la paix en Afghanistan, le 28 février 2018. REUTERS/Omar Sobhani

La conférence de Kaboul pour la paix en Afghanistan s'est achevée. Les délégations de 25 pays se sont réunies dans la capitale afghane pour discuter du processus de paix et de la sécurité dans le pays où le conflit fait rage depuis 17 ans. Les insurgés talibans qui mènent des attaques régulières contre les forces de sécurité afghanes et étrangères contrôlent près de 40% du territoire. Ils ont adressé mercredi un message aux Etats-Unis pour les inviter à des pourparlers de paix. Ils rejettent en revanche la main tendue des autorités afghanes pour entamer des discussions de paix.


Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

« Le Processus de Kaboul recherche la reddition de l'Emirat islamique alors qu’il défait le pouvoir arrogant de l'Amérique et de ses alliés », ont déclaré des talibans sur leur compte Twitter. Réponse cinglante des insurgés au président Ashraf Ghani qui proposait mercredi matin à l’ouverture de la conférence de Kaboul un cessez-le-feu préalable à des pourparlers de paix.

Le chef de l’Etat afghan avait indiqué être prêt à « oublier le passer pour regarder vers l’avenir ». Ashraf Ghani s'engage à lever l'interdiction de voyager aux talibans qui souhaitent rejoindre le processus de paix à condition également qu’ils reconnaissent la Constitution afghane et respectent les droits des citoyens, en particulier des femmes, ainsi que  les forces de sécurité.

Les insurgés, qui s'en sont encore pris mercredi à un poste de police dans le sud du pays, tuant 5 personnes, prenant également en otage 19  passagers d’un bus, s'étaient adressé aux Etats-Unis via leur site internet se disant prêts à des discussions de paix. 

Aucune mention n’était faite en revanche du gouvernement afghan dont les talibans ne reconnaissent pas la légitimité.

Chronologie et chiffres clés