rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Foot: Paris s'incline à Liverpool (3-2) et Monaco perd contre l'Atlético de Madrid (1-2) lors de la 1ère journée de la Ligue des champions

Afghanistan Etats-Unis Talibans

Publié le • Modifié le

Afghanistan: les talibans appellent les Etats-Unis à «discuter»

media
L'armée américaine est encore présente en Afghanistan. Ici, un instructeur américain forme des soldats afghans dans la province d'Helmand. REUTERS/Omar Sobhani

A la veille de la conférence de Kaboul pour la paix en Afghanistan, les insurgés talibans lancent un appel aux Américains pour que Washington discute directement avec ses représentants basés à Doha au Qatar. C’est une première depuis plus de deux ans. Les talibans, qui contrôlent plus de 40% du territoire en Afghanistan, ne relâchent pas leur pression sur le gouvernement afghan en menant des attaques régulières sur les forces de sécurité afghanes et sur les institutions gouvernementales et étrangères.


De notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

C’est sur leur site internet que les talibans appellent les responsables américains à discuter directement avec leurs représentants à Doha au Qatar où le groupe d’insurgés afghans possède un bureau depuis 2013. « Si les Américains acceptaient les exigences légitimes du peuple afghan et exprimaient leurs propres demandes et préoccupations par un canal pacifique, ça aiderait à trouver une solution. »

Les talibans changent de ton

Cet appel à discuter de la paix tranche avec leur position historique; à savoir ne pas négocier tant que des forces étrangères se trouvent sur le territoire afghan. Il y a quelques semaines, les talibans avaient déjà appelé à une résolution pacifique du conflit, dans une lettre ouverte adressée au peuple et au Congrès américains. « Aucune solution militaire ne sera trouvée en Afghanistan », écrivent-ils sur leur site internet, ajoutant que « les stratégies militaires tentées depuis dix-sept ans n'ont fait qu'intensifier et prolonger la guerre. Et ce n'est dans l'intérêt de personne. »

Les insurgés ne mentionnent à aucun moment le gouvernement afghan dont ils ne reconnaissent pas la légitimité et qu’ils qualifient régulièrement de « pantin de Washington ».

Aucune mention n’est faite également de la conférence de Kaboul qui réunira demain, mercredi, dans la capitale afghane les délégations des pays de la région afin de discuter du processus de paix en Afghanistan.

Chronologie et chiffres clés