rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Mondial 2018: le Sénégal concède le match nul (2-2) face au Japon pour sa deuxième sortie dans le groupe H

Chine Xi Jinping Justice Corruption

Publié le • Modifié le

Chine: un ex-responsable du parti communiste chinois inculpé pour corruption

media
Sun Zhengcai était présenté comme un dauphin potentiel du président Xi Jinping. (Photo prise le 6 mars 2017) WANG ZHAO / AFP

Alors que toute la Chine est à l'arrêt et s'apprête à célébrer l'entrée dans l'année du chien, Xi Jinping, poursuit sans relâche sa campagne anti-corruption. Sun Zhengcai, ancien responsable du parti communiste chinois à Chongqing, la plus grande ville du pays, vient d'être mis en examen pour « corruption ». Il pourrait être condamné à une lourde peine, symbolique.


De notre correspondante à Shangaï, Angélique Forget

Il était une étoile montante du parti, un cacique qui aurait pu, selon certains spécialistes, prétendre au poste de numéro 1 chinois. Mais voilà que Sun Zhengcai, écarté du pouvoir en juillet dernier, est désormais mis en examen pour corruption. Il ne fait aucun doute que les tribunaux, contrôlés par le Parti communiste chinois le déclareront coupable et qu'il sera condamné à une lourde peine.

La Commission disciplinaire du Parti lui reprochait déjà il y a quelques mois d'avoir ourdi un complot contre le pouvoir en place avec deux anciens dirigeants. Ces supposés camarades de conspiration, proches de deux anciens présidents chinois,  ont eux, déjà été condamnés et emprisonnés.

Depuis la retentissante affaire Bo Xilai, Sun Zhengcai est le plus haut dirigeant chinois à tomber pour corruption. Le président Xi Jinping, qui s'est assuré en octobre dernier un nouveau mandat de cinq ans à la tête du pays, prépare déjà l'après 2022, et élimine le peu de rivaux politiques qui se trouvent encore sur son chemin.

Chronologie et chiffres clés