rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Malaisie

Publié le • Modifié le

MH370: l’étrange disparition d’un navire de recherche américain

media
Le «Seabed Constructor» en escale à Henderson, Australie, le 8 février 2018. TONY ASHBY / AFP

Alors que l'on approche du quatrième anniversaire de la perte du vol MH370 (avec 239 personnes à son bord) entre la Malaisie et le Vietnam, les espoirs des familles se portent sur les recherches qu'une société américaine privée est en train d'effectuer à ses propres frais dans l'océan Indien. Mais ce navire a lui-même disparu des écrans radar pendant trois jours alors qu'il était sur la zone des recherches. Ce qui donne cours à toutes les spéculations.


Avec notre correspondante dans la région, Florence de Changy

Trois jours sans nouvelles et sans traces du Seabed Constructor. Un comportement étrange que le ministre malaisien des transports, Liow Tiong Lai, a expliqué par le fait que le navire avait repéré des formations géologiques intéressantes. Ce dernier a ajouté que les recherches « progressaient très vite » et que tout cela était « très encourageant ».

Mais cette explication aura du mal à convaincre les passionnés par cette recherche qui ont remarqué que le Seabed Constructor avait « disparu des écrans radars » à proximité de deux épaves de vieux navires qui avaient été localisées par les recherches australiennes qui ont permis de repérer quatre épaves au total.

En mars 2015, l'épave d'un navire datant du début du XIXe siècle, avait été repérée, avec notamment un large coffre dont personne ne sait s’il transportait de l'eau ou de l'or.

Aucun commentaire

Est-ce que sous couvert de rechercher le MH370, cette société américaine, montée de toutes pièces pour l'occasion de cette opération, cherche en fait les trésors de vieux navires naufragés ?

En escale technique en Australie, le Seabed constructor n'a pas commenté sa disparition. Il devait reprendre le large dimanche pour continuer les recherches du MH370.