rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Corée du Sud Corée du Nord JO 2018 Etats-Unis Diplomatie Mike Pence Shinzo Abe Japon

Publié le • Modifié le

A Tokyo, Mike Pence promet des sanctions sans précédent contre la Corée du Nord

media
Le vice-président des Etats-Unis, Mike Pence, ce mercredi 7 février 2018 à Tokyo avec le Premier ministre du Japon, Shinzo Abe. REUTERS/ Kiyoshi Ota/Pool

Quelques jours avant l'ouverture des Jeux olympiques d'hiver à PyeongChang, en Corée du Sud, le vice-président américain Mike Pence a annoncé, ce mercredi 7 février 2018 à Tokyo, que les Etats-Unis allaient dévoiler « les sanctions économiques les plus dures » jamais prises contre Pyongyang. Alors que de son côté, la Corée du Sud privilégie un règlement diplomatique des tensions. Mike Pence dirigera la délégation américaine aux JO.


Avec notre correspondant à Tokyo,  Frédéric Charles

Mike Pence a martelé, ce mercredi depuis Tokyo où il est actuellement en visite, que les Etats-Unis vont prendre de nouvelles sanctions économiques contre la Corée du Nord. Les plus dures jamais prises contre elle, précise-t-il. Objectif : la forcer à renoncer à l’arme atomique et à ses ambitions de missiles balistiques.

« J'annonce aujourd'hui que les Etats-Unis vont bientôt dévoiler les sanctions économiques les plus dures et les plus offensives jamais prises contre la Corée du Nord », a-t-il déclaré, aux côtés du Premier ministre japonais. Les Etats-Unis ne laisseront pas la « propagande » de Pyongyang « prendre en otage » les Jeux, promet M. Pence.

« Nous ne devons pas nous laisser distraire par l'offensive de charme »

Ce refus de tout compromis du vice-président américain intervient au moment où son allier sud-coréen autorise Kim Yo-jong, la propre sœur du leader nord-coréen Kim Jong-un, accompagnée de deux autres hauts responsables du régime, à se rendre en Corée du Sud avec leur propre délégation. Précision : tous les trois sont placés sur la liste noire américaine.

Mike Pence se rend en Corée du Sud alors que le gouvernement américain vient d’annuler, chose rare, la nomination d’un ambassadeur à Séoul. Victor Cha n’était pas considéré comme assez va-t-en-guerre, au goût de la Maison Blanche. « Nous ne devons pas nous laisser distraire par l'offensive de charme de la Corée du Nord », déclare de son côté le Premier ministre japonais, Shinzo Abe.

→ À relire : Séoul annonce la venue de la sœur de Kim Jong-un pour les JO

Chronologie et chiffres clés