rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Pakistan criminalité Justice Droits de l'enfant

Publié le • Modifié le

Pakistan: émeutes après le viol et le meurtre de la petite Zainab

media
Le corps de Zainab, âgée de six ans, a été retrouvé mardi 9 janvier 2018 sur un tas d'ordures dans la ville pakistanaise de Kasur. REUTERS/Faisal Mahmood

Le Pakistan est sous le choc après le viol et le meurtre d'une fillette de 6 ans dont le corps a été retrouvé mardi 9 janvier sur un tas d'ordures. La petite Zainab avait été kidnappée le 4 janvier au Penjab, dans la ville de Kasur, à la frontière avec l'Inde. Des centaines de personnes sont descendues dans la rue mercredi. Les manifestations ont fait deux morts.


La vague d'émotion est telle au Pakistan qu'une journaliste d'une chaîne de télévision nationale est venue présenter le journal avec sa propre fille sur les genoux ( →Voir la vidéo). Et l'affaire continue de faire la Une des réseaux sociaux. Les manifestations ont commencé mercredi 10 janvier, elles ont fait deux morts, tués par les forces de l'ordre, et hier les manifestants qui demandent justice pour la fillette s'en sont pris à des bâtiments officiels et à un hôpital.

Des manifestantes à Karachi, le 12 janvier 2018. Elles accusent la police de ne rien faire contre le ou les meurtriers d'enfants. REUTERS/Akhtar Soomro

Cette histoire tragique n'est pas la première dans cette ville à la triste réputation. C'est le huitième cas de viol et meurtre d'enfant à Kasur en un an. Et en 2015 la ville avait été secouée par un vaste scandale de pédophilie qui avait fait 280 victimes. Le gouvernement du Penjab a promis 75 000 euros de récompense pour toute information utile et la Haute cour de justice a donné à la police 36 heures pour arrêter le ou les coupables.

Mais l'oncle de la fillette a prévenu qu'il exigeait la vérité, et qu'il ne voulait pas que l'arrestation d'un innocent permette de clore le dossier. Les autorités sont accusées de fermer les yeux sur ces crimes récurrents, l'opposition réclame une nouvelle législation, et souligne qu'au delà de la ville de Kasur les cas de viols et meurtres d'enfants touchent l'ensemble du Pakistan.

Chronologie et chiffres clés