rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Inde Société

Publié le • Modifié le

L'Inde sera le cinquième PIB du monde en 2018, selon une étude britannique

media
Vue aérienne du quartier d'affaires de New Delhi, capitale d'une puissance indienne conquérante mais inégalitaire. SAJJAD HUSSAIN / AFP

L'économie indienne devrait arriver à la cinquième place mondiale en 2018 et dépasser d'un coup celles de la France et du Royaume-Uni. L'étude du cabinet anglais qui révèle cette information compare les revenus en dollars de ces économies. Cette montée de l'Inde était attendue, étant donné son rythme soutenu de croissance depuis plus d'une décennie. Mais le problème demeure que cette richesse n'est pas redistribuée équitablement.


Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

L'Inde est en train de dépasser son ancienne puissance coloniale et le symbole est réjouissant pour les dirigeants indiens. Certes, ce classement des PIB compare les revenus en dollars, à un moment où la livre sterling a chuté face au billet vert à cause du Brexit. Mais il n'empêche : l'Inde, avec 1,3 milliard d'habitants, est en train de trouver un rang à sa taille, après une croissance moyenne de 7% depuis 20 ans.

L'économie s'est libéralisée, et les secteurs miniers, la construction automobile ou les services informatiques ont servi de moteur et fait exploser la consommation.

Mais il y a une part d'ombre : un Indien sur cinq vit sous le seuil de pauvreté. Et dans le haut du panier, 10% de la population détient plus de la moitié des richesses du pays. Des inégalités bien plus marquées qu'en Chine, par exemple. L'Inde n'arrive pas à redistribuer ces richesses : il faut dire qu'à peine 7% des Indiens majeurs paient des impôts sur le revenu, l'un des taux les plus bas du monde. Et les dépenses publiques dans la santé et l'éducation sont insuffisantes, ce qui fait que les plus pauvres épuisent leurs économies quand ils tombent malades et que l'école publique est trop mal en point pour leur permettre de gravir les échelons.

→ Relire: 1947-2017: quel bilan des 70 années de l'indépendance indienne?

→ Eco ici, éco d'ailleurs : l’économie indienne, au défi d’une croissance mieux partagée

Chronologie et chiffres clés