rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Corée du Sud Musiques Société Réseaux sociaux Internet Culture

Publié le • Modifié le

Corée du Sud: vif émoi après la mort d'une star de la K-pop

media
Les obsèques de la star de K-pop Kim Jong-hyun, leader du groupe SHINee, à Séoul, le 21 décembre. REUTERS/Kim Hong-Ji

Le suicide de la star de la K-pop, lundi, n’en finit pas d’émouvoir ses fans, très nombreux ce jeudi 21 décembre encore à assister à la levée du corps à l’hôpital d’Asan, à Séoul. Les fans de Kim Jong-hyu sont sous le choc. Depuis le début de la semaine, ils témoignent de leur émotion sur les réseaux sociaux.


La tristesse est à la mesure d’une popularité qui dépassait de loin les frontières de la Corée du Sud. Depuis lundi, les tweets des admirateurs de Kim Jong-hyun se suivent et se ressemblent, s’adressant parfois directement au chanteur du groupe de pop coréenne SHINee.

« Je ne peux plus dormir, tu vas tellement nous manquer », ou encore « ta musique reste, on t’aime comme un frère ». Une proximité entre des fans et un chanteur propre à la K-pop, affirme Gouni, rédactrice en chef du site Kphenomen.com :

« La K-pop, c’est vraiment un monde à part. En Corée, on est vraiment proche des idoles. Il y a même des noms pour la fan-base. Et ça, en fait, c’est une forme de proximité qui se fait entre les fans et les idoles. Quand une personne meurt, on est vraiment dévasté. »

Un suicide qui interroge

Emoi planétaire. Kim Jong-hyun a mis fin à ses jours au monoxyde de carbone. Une briquette de charbon dans une poêle à frire a été retrouvée dans sa chambre d’hôtel. Un suicide qui interroge sur un système de fabrication de pop stars à la vie aussi millimétrée que leur clip ou leur chorégraphie sur scène.

« C’est assez rare en fait de voir des artistes coréens qui sont en "top-trend" sur Twitter, parce que SHINee, c’est vraiment un groupe que tout le monde connaît et le sujet, c’est la dépression. Puis le fait que ce soit une idole, parce qu’en Corée, ils sont pris très jeunes pour s’entrainer et on peut se demander si c’est pas ça aussi qui l’a poussé à faire ça. On s'interroge maintenant sur pourquoi il a fait ce geste. C’est vraiment tragique… »

Des adolescents en deuil

Des chanteurs sous pressions. A Paris, le suicide de Kim Jong-hyun anime les conversations des parents à la sortie de l’école coréenne de la capitale française. Ahn Un-hyun est une mère de famille inquiète.

« C’est inquiétant parce que leur idole qui se suicide, ça peut beaucoup influencer les adolescents. Il y a trop de pression dans la société coréenne, la réussite, le succès, il faut être parfait, il faut être meilleur que les autres. »

Depuis lundi, le drame a éteint les pixels, bandeaux noirs sur la messagerie Kakaotalk des fans du monde entier. « J’ai vu ce bandeau noir et je n’arrivais pas à joindre ma fille qui est étudiante en Allemagne, confie cette autre maman coréenne depuis Pusan, la deuxième ville de Corée. J’avais peur. Quand j’ai fini par la joindre, je lui ai dit de mettre une fleur dans sa chambre et de penser à des choses positives. La Corée devrait vraiment faire attention à ces artistes. »

Cette mort pose des questions sur un modèle ultra compétitif et le traitement de la dépression encore considérée comme un tabou en Corée du Sud. Sur son compte Instagram, une amie du chanteur a publié un message d’adieu de la star : « La dépression me ronge doucement et m’a englouti tout entier ». « Je suis tellement seul… »

Des artistes, et notamment des stars de la K-pop, ont annulé leurs prochaines représentations, en signe de deuil.