rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Corée du Nord Corée du Sud

Publié le • Modifié le

Un soldat nord-coréen fait défection au Sud sous les tirs de balles

media
La zone démilitarisée (DMZ) qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud (ici côté sud-coréen). Kèoprasith Souvannavong / RFI

Un soldat nord-coréen a fait défection en Corée du Sud ce lundi après-midi en traversant la frontière lourdement militarisée qui sépare les deux Corées. Il a été blessé par des balles tirées du côté nord-coréen. L'armée sud-coréenne a élevé son niveau d'alerte, en prévision d'éventuelles provocations nord-coréennes.


Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

C'est une fuite pour le moins spectaculaire. Le soldat nord-coréen a franchi la frontière à Panmunjeom, sur la « zone de sécurité conjointe », qui est le seul point de contact entre les deux Corées, là où militaires nord et sud-coréens se font face les armes à la main, à quelques mètres les uns des autres.

Selon l'armée sud-coréenne, le déserteur a quitté son poste de garde en milieu d'après-midi et a été pris pour cible par ses camarades nord-coréens, qui lui ont tiré dessus lors de sa fuite vers le Sud.

Si dans la foulée de l'incident, il était question d'une blessure à l'épaule et au coude, les dernières informations (datées du 16 novembre) révèlent que le déserteur a été en réalité touché à cinq reprises, dont une fois à l'abdomen. Il est actuellement dans un état critique.

D'après le commandement de l'ONU en Corée du Sud, le soldat aurait fui en voiture jusqu'aux abords de la ligne de démarcation avant de franchir la frontière à pied, sous les tirs nord-coréens. Il a reçu les premiers secours dans la zone démilitarisée puis a été emmené en hélicoptère dans un hôpital. Après une première opération, il a été admis en soins intensifs.

L'incident n'a donné lieu à aucun échange de coup de feu entre les deux armées. Mais la Corée du Sud accuse le Nord d'avoir violé l'armistice en tirant 40 coups de feu sur la zone commune de sécurité. Ce qui est interdit. Un soldat a notamment utilisé un fusil d'assaut AK-47, qui n'est pas censé être utilisé à Panmunjeom. 

Ce n'est pas la première défection de ce type le long de la frontière utra-militarisée qui sépare nord et sud : deux soldats nord-coréens l'ont franchie les 13 et 23 juin derniers.

En dépit des tensions, la zone de sécurité conjointe de Panmunjeom est devenue un lieu touristique très populaire parmi les visiteurs étrangers, attirés par un endroit considéré comme l'un des derniers vestiges de la guerre froide.

Chronologie et chiffres clés