rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Japon prévoit un budget record de 46 milliards de dollars pour renforcer sa défense antimissile contre la menace nord-coréenne (Nikkei)
  • Inde: Rahul Gandhi devient le président du parti du Congrès (opposition)

Aung San Suu Kyi Birmanie Rohingyas

Publié le • Modifié le

Rohingyas: Aung San Suu Kyi présente son plan avant l'ONU

media
Aung San Suu Kyi, à Naypyidaw, le 19 septembre 2017. REUTERS/Soe Zeya Tun

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunit ce vendredi soir à huis clos pour évoquer la situation en Birmanie, à l'initiative de la France et de la Grande-Bretagne. En amont de cette réunion, Aung San Suu Kyi a présenté jeudi les grandes lignes d'un processus intitulé « Initiative nationale pour l'aide humanitaire, la relocalisation et le développement en Arakan. » Elle l'a fait à la télévision, s'exprimant ainsi pour la deuxième fois depuis le début de la crise et la fuite de centaines de milliers de Rohingyas vers le Bangladesh.


Aung San Suu Kyi a prononcé son discours en birman, et non pas en anglais comme la dernière fois. Elle a insisté sur le besoin d'unité de la Birmanie et pour convaincre ses concitoyens du bien-fondé du projet, elle a expliqué qu'elle entendait répondre aux critiques venues de l'étranger par des actes et non par des mots.

La chef de la diplomatie birmane a indiqué qu'elle présiderait elle-même la nouvelle initiative pour l'Arakan dont elle a fixé les objectifs : « Il y a trois tâches principales : rapatrier les personnes qui ont fui au Bangladesh et fournir une aide humanitaire efficace ; les relocaliser, enfin apporter à la région le développement et établir une paix durable. »

Concernant les réfugiés, les choses avancent, a précisé Aung San Suu Kyi : « Nous négocions avec le gouvermenent du Bangladesh sur la question des possibles retours de ceux qui se trouvent actuellement dans ce pays ».

A l'intention de la communauté internationale, elle a précisé que le pays prendrait en considération toutes les offres de soutien y compris venues de l'étranger, mais que l'Etat birman centraliserait l'ensemble des initiatives, qu'elles soient économiques ou humanitaires. Les détails de l'initiative seront publiés sur internet le 15 octobre.

Chronologie et chiffres clés