rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Union européenne Bangladesh Birmanie Rohingyas

Publié le • Modifié le

L'Unicef appelle l'UE à aider le Bangladesh à gérer les réfugiés rohingyas

media
Des réfugiés rohingyas font la queue pour recevoir de l'aide à Cox's Bazar, Bangladesh, le 26 septembre 2017. REUTERS/Cathal McNaughton

Le représentant de l'Unicef au Bangladesh est à Bruxelles depuis ce jeudi 12 octobre. Il souhaite alerter l'Union européenne sur la situation des réfugiés rohingyas sur place. Ils sont plus de 800 000 à avoir fui le Myanmar et franchi la frontière vers le Bangladesh. Un pays qui n'a pas les moyens financiers pour subvenir à leurs besoins, mais qui a toutefois accueilli ces réfugiés. La situation sanitaire est urgente. L'Unicef craint une épidémie de choléra. Il faut construire des sanitaires et distribuer de l'eau et de la nourriture.


Avec notre correspondante à Bruxelles,  Laxmi Lota

80% des réfugiés rohingyas arrivés au Bangladesh sont des femmes et des enfants. Edouard Beigbedder, représentant de l'Unicef au Bangladesh, rappelle que le pays n'a pas cherché à fermer ses frontières ou à refouler les Rohingyas qui sont arrivés par centaines de milliers au mois d'août dernier.

« Le gouvernement du Bangladesh a eu une attitude très humaine en laissant rentrer ces réfugiés au sein de leur pays mais effectivement, ils sont démunis par rapport à la situation et sur la façon de les soutenir sur le moment et long terme. Ils n’ont pas les moyens financiers de les aider », explique-t-il.

L'Unicef a besoin de 70 millions d'euros pour financer les infrastructures nécessaires à l'accueil de ces réfugiés. « Les besoins sont criants au niveau de la santé, au niveau de la nutrition, de l’eau et de l’assainissement, poursuit Edouard Beigbedder. C’est comme essayer d’organiser une ville de la taille de Washington en quelques jours. Je suis venu pour avertir sur la situation, pour avoir un échange avec l’Union européenne et apporter un minimum de support ».

L'Union européenne a déjà voté une aide supplémentaire de 3 millions d'euros pour faire face à cette crise humanitaire le mois dernier.

Chronologie et chiffres clés