rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Japon prévoit un budget record de 46 milliards de dollars pour renforcer sa défense antimissile contre la menace nord-coréenne (Nikkei)
  • Inde: Rahul Gandhi devient le président du parti du Congrès (opposition)

Corée du Nord Corée du Sud

Publié le • Modifié le

La Corée du Nord aurait mis la main sur les plans de guerre du Sud

media
L'escalade entre la Corée du Nord, celle du Sud et son allié américain n'est pas que verbale. Elle se déroule aussi largement dans l'univers virtuel. REUTERS/Kacper Pempel/Files

L'affrontement entre les deux Corées se poursuit dans le cyberespace. Selon des révélations explosives faites ce matin, des pirates informatiques nord-coréens ont volé à l'armée sud-coréenne d'énormes quantités de documents militaires ultra-confidentiels, notamment le dernier plan opérationnel de la Corée du Sud et des Etats-Unis en cas de guerre avec le Nord.


Avec notre correspondant à Séoul, Frédéric Ojardias

Pas moins de 235 gigaoctets de données militaires ultra-sensibles ont été dérobés par des hackers de Pyongyang, a révélé le député du Parti démocrate sud-coréen Lee Cheol-hee. Ces pirates se sont notamment emparés, en septembre 2016, de plans qui contiennent les stratégies et les procédures des armées sud-coréennes et américaines en cas de guerre : opération visant à assassiner le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, répliques aux attaques du Nord, position des infrastructures militaires, ou des centrales électriques...

Ce piratage est un désastre pour la Corée du Sud, qui renforce pourtant depuis plusieurs années ses unités de cyberdéfense afin de répondre à la multiplication des attaques nord-coréennes en ligne.

De leur côté, les Etats-Unis ont lancé depuis plusieurs mois une large offensive visant les hackers du Nord. Le Washington Post a ainsi révélé que le « Cyber Command » américain avait mené des attaques dites de déni de service ciblant les serveurs des services de renseignements de Pyongyang, dans le but de leur couper l'accès à internet. Une opération qui, selon le quotidien américain, n'a eu des effets que temporaires.

Chronologie et chiffres clés