rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le Japon prévoit un budget record de 46 milliards de dollars pour renforcer sa défense antimissile contre la menace nord-coréenne (Nikkei)
  • Inde: Rahul Gandhi devient le président du parti du Congrès (opposition)

Birmanie Bangladesh Réfugiés

Publié le • Modifié le

Un naufrage de Rohingyas au Bangladesh, des enfants parmi les victimes

media
Une main d'enfant, victime du naufrage, à Teknaf, près de Cox's Bazar, le 9 octobre 2017. La majorité des victimes sont des enfants. REUTERS/Damir Sagolj

Au moins 12 Rohingyas sont morts noyés en tentant de fuir leur pays d'origine, la Birmanie, vers le Bangladesh voisin. Ce n'est pas la première fois qu'une telle tragédie se produit dans cet exode historique de la minorité musulmane. Plus de 500 000 Rohingyas ont été contraints de quitter la Birmanie depuis les attaques de l'armée, lancées à partir du 25 août.


De notre correspondant régional,  Sébastien Farcis

La grande majorité des victimes retrouvées ce lundi 9 octobre près de Cox's Bazar au Bangladesh sont des enfants. Ils ont chuté d'une embarcation qui les aidait à traverser la rivière Naf, ce cours d'eau qui sert de frontière entre la Birmanie et le Bangladesh.

C'est un petit estuaire d'environ 3 km de large, qu'empruntent les Rohingyas pour fuir la Birmanie et se réfugier dans la pointe sud-est du Bangladesh. Les conditions de ce drame n'ont pas encore été éclaircies.

Il est fort probable que le bateau ait chaviré ; les passeurs utilisent en effet de petites embarcations de pêche en bois, où ils font monter des dizaines de Rohingyas. Or, ces derniers jours, il pleuvait dans cette région, ce qui a pu rendre cette traversée périlleuse.

Ce n'est pas la première fois qu'un tel accident coûte la vie à des réfugiés. Selon les garde-côtes bangladais, 143 Rohingyas sont morts noyés depuis le début de cet exode, à la fin août. Plus de 500 000 autres ont réussi, quant à eux, à atteindre les côtes bangladaises.

Chronologie et chiffres clés