rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Inde Japon Transport

Publié le • Modifié le

Inde: début du chantier de la première ligne à grande vitesse du pays

media
Le Premier ministre japonais Shinzo Abe (g.) et son homologue indien Narendra Modi, lors de l'inauguration de la première ligne à grande vitesse en Inde, le 14 septembre 2017 à Ahmedabad. REUTERS/Amit Dave

Le Premier ministre japonais est ce jeudi en visite officielle en Inde, et en particulier dans l'Etat du Goujarat, où il a inauguré un chantier crucial : celui qui devrait donner naissance à la première ligne de train à grande vitesse, en utilisant une technologie japonaise.


Avec notre correspondant à New Delhi, Sébastien Farcis

Ce train de technologie japonaise devrait pouvoir relier les métropoles d'affaires d'Ahmedabad, au Goujarat, à celle de Bombay en 3 heures environ contre 8 actuellement. Cela à une vitesse moyenne de 150 km/h, et des pointes espérées à 350. Une révolution, car les lignes actuelles, construites à l'époque coloniale, n'offrent que des pics de 100 km/h maximum.

L'essentiel de ce coûteux projet est payé grâce à un généreux prêt de Tokyo, de plus de 11 milliards d'euros, à un taux d'intérêt de 0,1 % par an.

Le problème de l'acquisition des terres

Les défis restent nombreux. L'acquisition des terres nécessaires sera compliquée dans un pays majoritairement agricole où les champs sont divisés en petites parcelles.

Le billet de ce Shinkansen indien devrait être également bien plus élevé que les tarifs actuels, qui ne permettent déjà pas de rentabiliser le réseau.

Enfin, l'entretien des lignes devra être amélioré : l'Inde détient en effet des records d'accidents ferroviaires : plus de 33 000 personnes sont mortes en 2015 sur les rails, la plupart en tombant des trains ou en traversant les voies.

Chronologie et chiffres clés