rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Bangladesh Birmanie

Publié le • Modifié le

Au Bangladesh, les ONG débordées par l’afflux de réfugiés rohingyas

media
Des réfugiés rohingyas attendent un bateau après avoir traversé la frontière entre la Birmanie et le Bangladesh, le 7 september 2017. REUTERS/Mohammad Ponir Hossain

Les Rohingyas ne cessent de fuir la Birmanie, où ils sont pourchassés par l'armée. Selon l'ONU, depuis une dizaine de jours, ce sont ainsi plus de 165 000 personnes qui ont traversé la frontière bangladaise, où ils vivent dans des conditions misérables. Les organisations humanitaires sont débordées par cet afflux et décuplent donc leurs efforts pour leur porter secours.


Avec notre envoyé spécial au Bangladesh, Sébastien Farcis

Le Bangladesh a accueilli des dizaines de milliers de Rohingyas depuis les années 1990, mais la situation s'est ensuite relativement apaisée. Puis en octobre dernier, suite à une première répression de l'armée birmane, environ 80 000 réfugiés ont traversé la rivière qui sépare les deux pays.

Cette vague actuelle de 165 000 personnes en dix jours est donc inédite, et rend la situation humanitaire difficile à contrôler. Médecins sans frontières a ainsi ouvert une deuxième salle d'opération et déployé deux nouvelles cliniques mobiles pour leur porter assistance.

→ (RE)LIRE : Le Bangladesh fait face à un afflux de réfugiés rohingyas

« De mémoire, nous n'avons jamais vu autant de gens arriver, aussi rapidement. Leurs besoins sont énormes et ils sont clairement désespérés dans leur fuite. Et complètement effrayés. La situation d'accueil n'était déjà pas soutenable auparavant, et elle devient encore moins soutenable, déplore Pavlo Kolovos, responsable de Médecins sans frontières au Bangladesh. C'est la définition même d'une telle crise. Nous devons donc faire quelque chose. Cela commence par leur offrir au moins l'assistance humanitaire de base, même s'ils méritent bien plus que cela. »

Ce sont donc en tout 300 000 Rohingyas qui s'entassent dans cette bande de terre bangladaise. A peine un dixième d’entre eux bénéficie du statut de réfugiés. Et l'afflux, provoqué par la répression de l'armée birmane, ne semble pas s'estomper.

Chronologie et chiffres clés