rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Corée du Nord Vladimir Poutine

Publié le • Modifié le

Corée du Nord: Poutine met en garde contre toute «hystérie militaire»

media
«Tout cela peut aboutir à une catastrophe planétaire», a prévenu le président russe. Reuters/Sergei Karpukhin

Deux jours après un puissant essai nucléaire en Corée du Nord, Vladimir Poutine a fermement mis en garde mardi contre toute « hystérie militaire » pour contrer le régime de Kim Jong-un, agitant la menace d'une « catastrophe planétaire » face aux Etats-Unis qui ont évoqué « une réponse militaire massive ».


Au moment où Washington réclame les mesures « les plus fortes possibles » pour sanctionner Pyongyang, le président russe s'est aussi dit opposé à de nouvelles sanctions, les jugeant d'avance « inutiles et inefficaces ».

« La Russie condamne ces exercices » de la Corée du Nord, qui a revendiqué dimanche l'essai réussi d'une bombe H. « Nous estimons que ce sont des provocations. Mais le recours à n'importe quelles sanctions dans ce cas est inutile et inefficace », a martelé M. Poutine depuis la Chine, où il a assisté au sommet des puissances émergentes des Brics (Brésil, Russe, Inde, Chine, Afrique du Sud).

Suite à ce sixième essai nucléaire de Pyongyang, le plus puissant à ce jour, les Etats-Unis, avec leurs alliés européens et japonais, ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères à l'ONU contre la Corée du Nord mais la position de Pékin et Moscou, dotés d'un droit de veto, restait incertaine.

Le risque d'une « catastrophe planétaire »

Les Nord-Coréens « ne vont pas renoncer à leur programme [nucléaire] s'ils ne se sentent pas en sécurité. Il faut [donc] chercher à lancer un dialogue entre toutes les parties intéressées », a plaidé Vladimir Poutine.

Il a en revanche fustigé toute éventuelle réponse militaire, une option que Washington n'a pas exclue : « s'engager dans une hystérie militaire n'a aucun sens, c'est un chemin qui mène à l'impasse », a insisté le chef du Kremlin.

« Tout cela peut aboutir à une catastrophe planétaire et à un grand nombre de victimes », a-t-il prévenu.

« Résolution pacifique »

M. Poutine semblait rejoindre la position défendue par Pékin, qui prône une « résolution pacifique » de la crise nord-coréenne et la reprise de pourparlers avec le régime de Kim Jong-Un.

A l'opposé, le président américain Donald Trump, qui avait promis le mois dernier à Pyongyang « le feu et la fureur » s'il poursuivait ses menaces envers Washington, a jugé dimanche que désormais « tout discours d'apaisement ne fonctionnera pas ».

(avec AFP)

Chronologie et chiffres clés