rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Xi Jinping

Publié le • Modifié le

La Chine renforce son armée et nomme trois nouveaux commandants

media
La garde d'honneur chinoise le 1er septembre 2017 à Pékin, en Chine. REUTERS/Thomas Peter

La Chine a nommé ce 1er septembre de nouveaux commandants au sein de ses armées, que le président Xi Jinping ambitionne de renouveler dans le cadre d'un vaste programme de modernisation.


La Chine a nommé de nouveaux commandants au sein de ses armées. Han Weiguo devient chef d'état-major de l'armée populaire de Chine. De son côté, Ding Laihang prend la tête de l'état-major de l'armée de l'air. Shen Jinlong, un proche de Xi Jinping, avait lui pris ses fonctions au mois de janvier à la tête de la marine chinoise.

« Ce sont des "opérationnels", des gens qui ont une expérience de l'armée dans les postes qu'ils ont occupés précédemment, explique Valérie Niquet, maître de recherche à la Fondation pour la recherche stratégique (FRS). Ils sont fidèles à Xi Jinping puisque Han Weiguo s'est fait connaître en organisant la grande parade pour les 90 ans de l'Armée populaire de libération il y a quelques mois. Par ailleurs, le nouveau chef d'état-major fait partie de ceux qui ont une expérience du terrain au Vietnam, un des rares en Chine à avoir une véritable expérience du combat ».

« Ils sont nouveaux pour le public parce qu'ils ne font pas partie du groupe plus proche de l'ancien secrétaire général, très touchés par les purges anti-corruption que Xi Jinping a lancées et qui ont été particulièrement sévères dans l'armée, poursuit la chercheuse. Il s'agit pour Xi Jinping de reprendre l'armée en main pour la mettre à sa botte et ensuite répondre aux missions qu'il souhaite lui confier, être capable de remporter un combat dans un contexte où la Chine est beaucoup plus agressive qu'auparavant ».

Renforcer la position de Xi Jinping

Ces changements à la tête de l'armée interviennent un mois et demi avant le 19e congrès du Parti communiste chinois, qui devrait voir le président Xi Jinping confirmé dans ses fonctions. Par ces nominations, il s’agit pour lui de renforcer sa position mais aussi de poursuivre un mouvement de modernisation de l’armée chinoise.

« Xi Jinping a lancé dès son arrivée un programme de modernisation de l'armée chinoise qui vise à réduire en termes d'effectifs et à augmenter la qualité de cette armée qui pour le moment, en dépit des progrès, est très loin de celle des Etats-Unis ou même du Japon même si la Chine a fait des progrès considérables, explique encore Valérie Niquet. Tout cela passe évidemment par l'acquisition de nouveaux matériels mais surtout par l'acquisition de nouvelles compétences, notamment en ce qui concerne l'entraînement et les exercices sur lesquels on met l'accent. Et c'est la responsabilité de l'un des nouveaux nommés qui va prendre la tête de l'état-major conjoint des armées ».

« Toutes ces réformes ont comme objectif pour Xi Jinping de doter l'armée chinoise de capacités de remporter un combat sur les terrains qui intéressent Pékin dans son environnement immédiat, en mer de Chine du Sud ou en mer de Chine orientale face au Japon, poursuit-elle. Mais également, comme on l'a vu récemment, face à l'Inde puisque les tensions se sont réveillées à nouveau dans un territoire qui oppose directement Pékin à New Delhi ».

Chronologie et chiffres clés