rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Afghanistan Terrorisme Islam

Publié le • Modifié le

Afghanistan: le groupe EI revendique l’attentat contre une mosquée chiite

media
A Kaboul, les forces de l'ordre prennent position autour de la mosquée, ce 25 août 2017. REUTERS/ Omar Sobhani

Un kamikaze et des hommes armés ont attaqué une mosquée chiite de Kaboul ce vendredi 25 août. L'attaque - revendiquée par l'organisation État islamique - a fait au moins 20 morts et 50 blessés, selon les autorités. Elle s'est déroulée à l'heure de la prière hebdomadaire du vendredi, à laquelle de nombreux fidèles assistent traditionnellement.


« Une attaque terroriste s'est produite dans le quartier de Qala-e-Najara », a indiqué sur Facebook le porte-parole adjoint du ministère de l'Intérieur, Najib Danish.

L'attaque s'est produite à 13h15, heure locale, l'heure de la prière hebdomadaire du vendredi, à laquelle de nombreux fidèles assistent. Un homme se fait exploser devant l’entrée de la mosquée, d'autres pénètrent à l'intérieur, montent à l'étage où se trouve la salle de prière des femmes, détaille notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali.

A l'extérieur, des témoins décrivent des assaillants habillés en tenues policières et armés de grenades. La zone est quadrillée par la police, alors que les forces spéciales arrivent rapidement sur les lieux. Il leur faudra près de cinq heures pour mettre fin à cette attaque meurtrière.

Situation sécuritaire dégradée

Cette nouvelle attaque intevient à moins de trois semaines après l'attaque d'une mosquée chiite à Hérat dans le nord de l'Afghanistan où 30 personnes ont péri. L'organisation Etat islamique l'avait aussi revendiquée. Le groupe terroriste qui s'est implanté il y a deux ans dans le pays multiplie les attentats contre la minorité religieuse en visant principalement ses mosquées.

L'attaque perpétrée ce vendredi est un crime contre l'humanité et doit être fermement condamné, a réagi un porte-parole du gouvernement. Il s'agit d'un crime contre le peuple afghan, a déclaré le président Ashraf Ghani.

La situation sécuritaire s'est fortement dégradée ces derniers mois à Kaboul également, où le dernier attentat d'ampleur remonte au 24 juillet, lorsque l'explosion d'une voiture piégée avait tué au moins 27 personnes et fait plus de 40 blessés dans le quartier de la communauté hazara chiite. L'attaque avait alors été revendiquée par les talibans.

L'attaque de ce vendredi intervient trois jours après l'annonce par le président américain Donald Trump du maintien et du possible renforcement de la présence militaire américaine en Afghanistan.

 

Chronologie et chiffres clés