rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Afghanistan Etats-Unis Otan Talibans Défense Donald Trump

Publié le • Modifié le

Afghanistan: le général américain John Nicholson précise ses ambitions

media
Le général John Nicholson qui dirige les troupes américaines en Afghanistan lors de sa conférence de presse à Kaboul, le 24 août 2017. REUTERS/Omar Sobhani

Deux jours après la décision annoncée de Donald Trump de poursuivre l'engagement des Etats-Unis en Afghanistan, le chef des forces américaines et de la mission de l'Otan en Afghanistan a apporté quelques précisions. « Les talibans ne peuvent pas gagner sur le champ de bataille », a martelé le général John Nicholson. Il est temps pour eux de reprendre le processus de paix. Mais par quels nouveaux moyens ?


Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Les forces américaines et l'Otan vont renforcer l’entrainement, les conseils et assister les forces de sécurité, a indiqué le général Nicholson qui a mis l'accent sur l'importance des forces spéciales afghanes.

« Nous sommes en train de doubler les effectifs des commandos et des forces spéciales. Leurs soldats courageux n'ont jamais perdu une bataille et n'en perdront jamais une. Les talibans n'ont jamais remporté une bataille face aux commandos et aux forces spéciales. Ils ne seront jamais vainqueurs. D'ailleurs ils ne peuvent pas gagner sur le plan militaire. »

Les unités d'élite de l'armée et de la police comptent actuellement 21 000 membres. Dans trois ans, ils seront 32 000 selon un plan de sécurité nationale annoncé par les autorités afghanes, il y a quelques mois déjà.

Renforcer l'aviation

L'Otan mise par ailleurs sur l'aviation : « L'armée de l'air est en train de s'agrandir et de se renforcer. Nous savons que l'ennemi craint l'aviation et à juste titre puisque l'armée de l'air devient de plus en plus forte. » Des conseillers américains arriveront prochainement en Afghanistan, a indiqué John Nicholson, sans détailler leur nombre.

Après 16 ans de présence en Afghanistan, les Etats-Unis disent vouloir accentuer la pression sur les différents groupes d'insurgés. Les autorités afghanes ne contrôlent que 60% du territoire, pourtant le chef de l'Otan affirme que « les talibans ne peuvent pas gagner sur le champ de bataille. Il est temps pour eux de rejoindre le processus de paix », a-t-il déclaré.

(Re) lire : Afghanistan: les réactions des Etats de la région au discours de Donald Trump

Chronologie et chiffres clés