rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Nouvelles technologies Jeux vidéo

Publié le • Modifié le

«Honor of Kings», le jeu vidéo qui fait peur à l’armée chinoise

media
L'armée chinoise craint que l'addiction au jeu vidéo «Honor of Kings» ne soit pas du meilleur effet sur ses troupes (photo d'illustration). REUTERS/Kim Kyung-Hoon

Le jeu vidéo chinois « Honor of Kings » est si populaire parmi les soldats qu’il risquerait de saper la combativité de l'armée la plus grande au monde. L'état-major s'en inquiète.


Avec notre correspondante à Pékin,

Honor of Kings est le numéro un mondial parmi les applications mobiles de jeux. Il compte 200 millions d’adeptes. Chaque utilisateur de smartphone peut télécharger ce jeu d’heroic fantasy et jouer en ligne.

Inspiré par des personnages historiques au langage martial, le jeu a été conçu par Tencent, le géant chinois de l’internet.

Le géant du web chinois Tencent fait une fortune avec ce jeu, car si le téléchargement est gratuit, la progression dans le jeu ne l’est pas : au premier trimestre 2017, Tencent a engrangé plus de 6 milliards d’euros, dont la moitié grâce au jeu. Plus largement, la Chine enregistre déjà bien plus de revenus que les Etats-Unis grâce à ses applications mobiles.

Saper la combativité

Ce succès ne plaît pas à tout le monde. Honor of Kings est dans le collimateur de l’armée. L’addiction des soldats aux jeux pourrait saper la combativité de la plus grande armée du monde, avec ses 2 millions de soldats. C’est en tout cas la crainte du Quotidien de l’Armée Populaire de Libération.

Le journal rapporte que dans les casernes, pendant les week-ends, des sections entières ne décrochent plus de leurs smartphones : « La menace pour la sécurité ne peut pas être ignorée si un soldat est absorbé par le jeu alors qu’il est appelé à une mission urgente de combat. »

Usage limité pour les adolescents

Mais ce n’est pas la première fois que le jeu Honor of Kings a mauvaise presse. Le mois dernier, le Quotidien du Peuple l’avait déjà fustigé, parlant d’un « poison » et d’une « drogue » pour les adolescents. D’ailleurs, les autorités ont maintenant limité l’utilisation de ce jeu : une heure par jour pour les enfants de moins de 12 ans et deux heures pour ceux âgés de 12 à 18 ans.

Chronologie et chiffres clés