rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Japon Nucléaire Histoire

Publié le • Modifié le

Japon: une bombe américaine dans les décombres de la centrale de Fukushima

media
Ouvriers au travail sur le site de l'unité 2 du réacteur sur le site Tepco Fukushima, 23 février 2017. REUTERS/Tomohiro Ohsumi/Pool

Une bombe datant sans doute de la Seconde Guerre mondiale a été découverte ce jeudi sur le site de la centrale accidentée de Fukushima. Selon son opérateur  Tepco, un employé d'une société sous-traitante a répéré l'engin au cours de travaux pour créer un parking. La découverte de cette bombe sur le vaste chantier de démantèlement de la centrale de Fukushima suscite beaucoup d'émotion et d'interrogations au Japon.


avec notre correspondant à Tokyo, Frédéric Charles

Des artificiers de l'armée japonaise examinent la bombe sur le site de la centrale de Fukushima. Elle mesure 85 cm de long pour 15 cm de diamètre. Ces militaires étudient la façon de la neutraliser et si elle présente ou non un risque d'explosion spontanée. Un périmètre de sécurité a été établi.

Plus de 7 000 ouvriers se relaient jour et nuit sur le chantier de la centrale de Fukushima où le plus gros du travail reste à faire: le rettrait des combustibles des piscines de refroidissement et la récupération des coeurs des réacteurs 1,2 et 3 qui sont entrés en fusion.

La bombe se trouve enfouie dans le sol, à une distance d'un kilomètre des bâtiments en partie détruits des réacteurs 2 et  3. Là où toute intervention humaine est impossible: la radioactivite reste trop élevée.

Les experts japonais s'étonnent de la présence de cette bombe dans la centrale de Fukushima. Durant la guerre, le site, qui abritait une base aérienne de l'armée japonaise, avait été bombardé par l'aviation américaine. Des précautions supplémentaires auraient dû être prises pour détecter la présence de toute bombe avant la construction de la centrale, estiment les experts. D'autant plus que les bombardements américains au Japon ont été beaucoup plus intenses que sur les villes allemandes.