rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Inde

Publié le • Modifié le

Cachemire: un dirigeant du Lashkar-e-Taiba tué par les forces indiennes

media
Des villageois autour des restes de la maison où se cachait Abu Dujana et qui a été prise d'assaut par les forces indiennes. TAUSEEF MUSTAFA / AFP

«Une réussite majeure»: c’est de cette manière que les forces indiennes ont commenté la mort d’un des chefs du Lashkar-e-Taiba, un groupe extrémiste basé au Pakistan. New Delhi le cherchait depuis des années, elle avait même mis sa tête à prix mais Abu Dujana continuait à lui échapper, parfois de justesse. Mais mardi matin, les forces de sécurité indiennes ont lancé l’assaut contre une petite maison située dans un village près de Srinagar.


Selon le journal Hindustan Times, Abu Dujana était venu à Hakripora pour voir une femme de la région avec laquelle ce Pakistanais de 26 ans s’était récemment marié. La police, qui était au courant de ses visites, a lancé l’assaut à 4h30 du matin, assistée par les forces spéciales et l’armée. La maison a explosé. Lorsque les corps d’Abu Dujana et de son aide, un adolescent, ont été retirés des décombres, ils étaient selon la police sévèrement brûlés, et presque méconnaissables.

Abu Dujana était devenu le chef des opérations du Lashkar-e-Taiba dans le Cachemire indien en 2015. Sa mort est le coup le plus sévère aux séparatistes depuis la mort d’un autre commandant, Burhan Wani, il y a un an. Des mois de manifestations contre le pouvoir indien s’en étaient suivis, durant lesquels presque cent civils avaient été tués.

Et cette fois encore, lorsqu'elles ont appris la mort d’Abu Dujana, des milliers de personnes sont descendues dans les rues et ont lancé des pierres sur les forces de sécurité indiennes, qui ont riposté à coup de gaz lacrymogènes et de carabines à plombs. Un jeune garçon a été tué. Les heurts, auxquels participaient bon nombre d’étudiants, se sont étendus à d’autres villes de la région. Le gouvernement a ordonné la fermeture des écoles et des universités pour la journée.

Chronologie et chiffres clés