rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
Urgent
Egypte: l'attaque d'une mosquée dans le Sinaï fait au moins 54 morts selon la télévision d'Etat

Chine Xi Jinping Corruption

Publié le • Modifié le

Chine: Sun Zhengcai, dernière victime de la «chasse aux tigres et aux mouches»

media
Sun Zhengcai, photographié en mars 2016 au sein de l'Assemblée nationale populaire de Chine, à Pékin. REUTERS/Jason Lee

C’est la fin d’une brillante carrière au sein du Parti communiste chinois. Limogé le 15 juillet de son poste de secrétaire du PCC à Chongqing, quatrième plus grande ville de Chine, Sun Zhengcai fait l’objet d’une enquête pour corruption. La chute de ce membre du Politburo a été confirmée officiellement lundi soir par un bref communiqué diffusé sur le site web de l’agence de presse «Chine nouvelle».


Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

C’est l’heure du grand nettoyage au sein du Parti communiste chinois. Dans les coulisses, les couteaux sont tirés à quelques mois d'un congrès qui devra désigner la prochaine génération des dirigeants du pays, et renouveler le mandat de l'actuel numéro un chinois pour quelques années, le président de la République populaire de Chine, Xi Jinping.

Celui qui n’est pas corps et âme dévoué à servir la cause du secrétaire général du Parti, également président de la Commission militaire centrale du PCC, tombera. Sun Zhengcai semble avoir fait les frais de cette guerre fratricide. La toute puissante Commission anti-corruption a ouvert une enquête interne pour « grave violation de la discipline ».

« Il aurait pu s'éviter un tel destin »

Un premier avertissement était venu en février, lorsque des inspecteurs du Parti avaient reproché à Sun Zhengcai de ne pas avoir réussi à « faire le ménage » dans sa ville de Chongqing, mégalopole de 30 millions d’habitants dont l’image avait pris un coup suite à la condamnation à vie du prédécesseur de Sun, Bo Xilai, autre étoile montante du PCC devenu un rival encombrant pour Xi Jinping.

Sun Zhengcai est donc la dernière victime de la « chasse aux tigres et aux mouches ». Commentaire laconique du très officiel journal Global Times : « La chute de Sun est regrettable. Il aurait pu s'éviter un tel destin s’il avait considéré que son pouvoir lui avait été donné par le Parti et le peuple et s’il avait été fidèle au principe de servir le peuple. »

Chronologie et chiffres clés