rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Environ 300 femmes et enfants de jihadistes étrangers capturés à Mossoul transférés vers Bagdad (responsable)
  • Zimbabwe: édition spéciale sur RFI entre 8h30 et 9h (heure de Paris)
  • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
  • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
  • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
  • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

Chine criminalité Emploi et Travail

Publié le • Modifié le

Un incendie potentiellement criminel fait 22 morts dans l'est de la Chine

media
Le dortoir frappé par l'incident du 16 juillet 2017 à Changshu, dans la province du Jiangsu. CNS/Zhong Sheng via REUTERS

Dans l’est de la Chine, dans la ville-district de Changshu (province du Jiangsu), un incendie a coûté la vie à au moins 22 personnes dimanche 16 juillet. Elles ont été brûlées vives dans un bâtiment loué par le patron d’un restaurant qui y logeait ses employés. On dénombre aussi trois blessés. Un homme a été arrêté.


Avec notre correspondante à Pékin,  Heike Schmidt

Dans la nuit de samedi à dimanche, vers 4h30 du matin, les habitants d'un dortoir de deux étages, logés par leur employeur, ont été pris au piège par un feu qui s’est rapidement répandu. L'incendie a été maîtrisé une heure plus tard, selon la presse.

Une enquête est en cours pour déterminer les circonstances du drame. Selon la police, toutes les portes du dortoir auraient été fermées à clé depuis l’extérieur. Sur les lieux de l'incendie, la police a trouvé des traces de gasoil brûlé.

« Selon notre enquête, 29 personnes se trouvaient à l’intérieur de la maison lorsque le feu s’est déclaré. Nous avons trouvé des preuves qui ont permis d’identifier un suspect. Le département de la sécurité publique a ouvert une enquête criminelle », a expliqué un maire adjoint.

Un suspect a été arrêté

Grâce aux images des caméras de surveillance, la police a effectivement pu retrouver et interpeller, peu après les faits, un suspect qui se serait caché à proximité des lieux du drame. L'individu s'appelle Jiang. Il est entre les mains des forces de l'ordre, selon l'agence de presse Chine nouvelle.

S’agit-il d’un règlement de compte entre collègues ? Toutes les victimes de l’incendie sont de jeunes ouvriers migrants venus de plusieurs régions du pays pour travailler dans un restaurant de la ville, comme serveurs ou cuisiniers.

En attendant d'en savoir plus sur le mobile d'un éventuel acte criminel, l'affaire en dit assez long aussi au sujet des conditions d'hébergement de nombreux travailleurs chinois dans ce genre de dortoirs collectifs.

Chronologie et chiffres clés