rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine

Publié le • Modifié le

Hong Kong: quatre députés supplémentaires interdits de siéger

media
Nathan Law, Leung Kwok-hung, Lau Siu-lai et Edward Yiu, les quatre députés hongkongais déchus de leur droit de siéger le 14 juillet 2017. REUTERS/Bobby Yip

À Hong Kong, quatre nouveaux députés de l'opposition, en poste depuis la rentrée parlementaire d'octobre 2016, ont été interdits de siéger pour avoir mal prêté serment. La Haute Cour de Hong Kong a rendu son verdict vendredi 14 juillet dans l'après-midi.


Avec notre correspondante à Hong Kong,  Florence de Changy

Cela fait quatre et deux qui font six. Les quatre parlementaires qui viennent d'être déchus de leurs fonctions rejoignent donc, sur le banc des exclus, les deux jeunes députés indépendantistes interdits d'hémicycle sans jamais, pour leur part, avoir pu y siéger.

Avec six chaises vides au Legco - le parlement local -, l'opposition a désormais perdu son droit de veto en cas de réformes importantes. « C'est la pire attaque à ce jour contre notre démocratie », a réagi Joshua Wong, jeune leader du nouveau parti d'opposition Demosisto.

Les critiques de cette décision sont également venues d'Amérique. « Au lendemain de la mort du prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, cet épisode est un rappel glaçant que Pékin déteste et redoute la liberté d'expression et agit en toute impunité à Hong Kong », a déclaré le député américain Chris Smith.

Le sénateur de Floride Marco Rubio, ancien candidat à la primaire républicaine américaine de 2016 contre Donald Trump, a pour sa part tweeté : « La destruction de la démocratie à Hong Kong par le Parti communiste chinois continue à pleine force. »

Un rassemblement de protestation a eu lieu devant le Legco vendredi soir. Les exclus ont promis non seulement de faire appel, mais aussi de se représenter dès que des élections partielles seraient organisées. A moins, bien sûr, que cela aussi ne leur soit interdit.

Chronologie et chiffres clés