rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Xi Jinping

Publié le • Modifié le

Hong Kong: un sentiment mitigé après la visite du président chinois Xi Jinping

media
Les manifestants du défilé du 1er juillet autour de l'effigie de Xi Jingping. Le parapluie jaune symbolisant «l'occupation chinoise». Reuters/路透社

Le président chinois Xi Jinping a quitté la Région administrative spéciale de Hong Kong samedi en milieu de journée après une visite d'inspection de 48heures. Le président a enchaîné les rencontres avec le gouvernement local et visite de grands chantiers d'infrastructure. Il a également a passé en revue le plus important déploiement de troupes chinoises jamais vues à Hong Kong. Mais que vont retenir les Hongkongais de cette visite qui a pris fin au moment du défilé du 1er juillet à Hong Kong ?


Avec notre correspondante à Hong Kong, Florence de Changy

Comme tous les ans depuis 1997 et la rétrocession de Hong Kong, le défilé du 1er juillet a eu lieu. Dans la marche de protestation de samedi après-midi, rares sont les citoyens hongkongais à s'être intéressés de près aux faits et gestes du président chinois, malgré l'ampleur des cortèges de voitures, et le bruit des hélicoptères lors de ses déplacements.

Cyd Ho, la secrétaire générale adjointe du Labour Party résume son impression: « Sa visite, c'est la visite de quelqu'un qui a essayé de se cacher derrière un mur de barricades et qui veut faire semblant de prétendre que c'est une ville fantastique. Mais si vous regardez ce qui se passe dans les rues au-delà des barrières avec la police qui abuse de son pouvoir, les droits et les libertés rétrécissent. Si on veut que Hong Kong brille à nouveau, nous devons réclamer la démocratie et l'Etat de droit. »

14 à 60.000 manifestants

Leslie Leung, qui travaille dans une école, éclate de rire quand on lui demande si la visite du président chinois l'a intéressée. « Je pense que c'était surtout une formalité, une façon de montrer aux Hongkongais la force et la puissance de la Chine. Mais je pense que nous devons aussi lui montrer que nous nous battrons pour ce à quoi nous avons droit ».

Pourtant, ils ont été assez peu nombreux cette année à prendre part à cette marche annuelle, de 14 000 à 60 000 manifestants. Est-ce parce que les Hongkongais ne croient-ils plus à ce mode d'expression pacifique ou parce que certains veulent laisser une chance à la nouvelle chef de l'exécutif Carrie Lam ?

Chronologie et chiffres clés