rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Afghanistan Terrorisme Talibans Etats-Unis

Publié le • Modifié le

Afghanistan: assaut meurtrier contre le siège de la police de Gardez

media
Les policiers afghans sur le site de l'attaque suicide du jour à Gardez, dimanche 18 juin. FARID ZAHIR / AFP

On dénombre cinq morts et neuf blessés dans une attaque contre le siège de la police de Gardez, la capitale provinciale de la Paktya, dans l'est de l'Afghanistan. Une attaque complexe qui n'était toujours pas terminée après sept heures d'assaut. Les talibans revendiquent cette opération commando.


Avec notre correspondante à Kaboul,  Sonia Ghezali

Il était 6h20 heure locale ce dimanche 18 juin. Un kamikaze se fait exploser à bord d'un véhicule sur le parking du siège de la police. Quatre autres tentent alors de pénétrer dans les locaux. Trois assaillants sont abattus par les policiers, un autre résiste. Sept heures plus tard, des échanges de tirs ont toujours lieu.

Cette attaque s'ajoute à une longue série d'attentats contre des bases militaires ou des cibles policières. Le mois dernier dans le sud du pays, une soixantaine de soldats ont été, en l'espace d'une semaine, victimes d'attaques revendiquées par les insurgés talibans.

Ces derniers ont par ailleurs salué samedi le soldat afghan qui a ouvert le feu sur des militaires américains en visite dans la base militaire du 209e corps d'armée près de Mazâr-e Charîf, dans le nord, blessant sept GI et un soldat afghan. Une attaque similaire s'était produite il y a une semaine dans le Nangahar, dans l'est du pays. Trois soldats américains avaient alors été tués.

Ces attaques se sont multipliées depuis le lancement de l'offensive de printemps par les talibans fin avril. Alors que le Pentagone devrait annoncer dans quelques jours un renfort de troupes destinées à appuyer les 8 400 soldats américains déployés dans le pays.

Chronologie et chiffres clés