rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Indonésie Donald Trump Emploi et Travail Droits de l’homme Droits des femmes

Publié le • Modifié le

Le calvaire des employés de la marque Ivanka Trump en Indonésie

media
Ivanka Trump en mai 2017 à Rome. REUTERS/Yara

Quinze jours après la disparition de deux militants qui enquêtaient sur les conditions de travail dans une usine chinoise fabriquant des produits de la marque «Ivanka Trump», c’est cette fois-ci en Indonésie, dans une usine de textile, que l’on retrouve le nom de la fille du président américain. Dans une enquête du quotidien britannique The Guardian, les ouvriers indonésiens dénoncent en effet des salaires parmi les plus bas d’Asie et des objectifs de production irréalistes.


De notre correspondant à Jakarta,

L’usine textile, qui produit entre autres des vêtements « Ivanka Trump », se trouve à Subang, sur l’île de Java, à une centaine de kilomètres à l’est de la capitale Jakarta. Plus de 2 700 ouvriers y sont employés, et les trois quarts d’entre eux sont des femmes. Dans cette région, le salaire minimum légal est de l’ordre de 150 euros par mois, ce qui en fait l’un des plus faibles d’Indonésie et d’Asie.

Des conditions de travail très dures

Et concrètement, ce montant ne permet pas à la plupart des nombreuses mères de familles employées sur le site de vivre avec leurs enfants. De plus, des objectifs de production gonflés par rapport aux capacités réelles des ouvriers, leur imposent de multiples heures supplémentaires quotidiennes, dont la rémunération semble, elle, très aléatoire.

Cette entreprise liée à la fille du président américain se situe donc à la limite de la légalité. En effet certains procédés, comme le renvoi de plusieurs centaines d’ouvriers juste avant le mois de ramadan – pour éviter de leur verser une prime légale à cette période – puis leur réembauche un mois plus tard, pourraient probablement intéresser la justice. Même si, globalement, la plupart des pratiques de cette entreprise coréenne implantée en Indonésie, PT Buma, se contentent de suivre une loi peu favorable aux travailleurs, sans forcément la contourner ou l’enfreindre en permanence.

Le travail des femmes, le paradoxe Ivanka Trump

Mais, en résumé, ce qui peut choquer, ce sont les grands principes affichés par Ivanka Trump, notamment à propos de l’encouragement du travail des femmes pour leur épanouissement personnel et la situation, en parallèle, de ces nombreuses Indonésiennes qui confectionnent des vêtements étiquetés à son nom et dont l’emploi ne permet pas, à la plupart d’entre elles, d’avoir une vie de famille décente.

Un autre sujet est régulièrement pointé dans la presse indonésienne. Il s’agit d’un projet de Donald Trump d’un hôtel de luxe massif sur la côte ouest de Bali, l’île ultra-touristique de l’archipel. Sa construction est prévue à partir de 2018 et le gigantisme affiché par son promoteur à proximité d’un site sacré hindou inquiète une partie des Balinais, qui craignent de voir leur île dénaturée.

Chronologie et chiffres clés