rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Australie Malcolm Turnbull Donald Trump Etats-Unis Diplomatie

Publié le • Modifié le

Australie: les petites plaisanteries du Premier ministre sur Donald Trump

media
Le président américain Donald Trump en compagnie du Premier ministre australien Malcolm Turnbull le 4 mai dernier à New York. REUTERS/Jonathan Ernst/File Photo

L'Australie tout entière se bouscule ce jeudi 15 juin 2017 pour écouter sur Internet l'enregistrement du Premier ministre Malcolm Turnbull imitant Donald Trump. Une imitation faite la veille lors d’un gala de charité à Canberra, et qui était évidemment censée ne pas sortir. Raté.


Chaque année, hommes politiques et journalistes assistent à ce gala de charité et y échangent des plaisanteries. Cette fois, le Premier ministre s’est donc surpassé en imitant les tics de langage de Donald Trump :

« Donald et moi, on gagne et on gagne dans les sondages. On gagne tellement. On gagne comme on n'a jamais gagné avant. Pas les faux sondages, pas les faux sondages. Ceux-là, on ne les gagne pas. On gagne dans les vrais sondages. »

« Vous savez, les sondages en ligne. Ils sont si faciles à gagner. Vous le saviez ? Je le savais ! D’une certaine manière je le savais. J'ai ce mec russe... Croyez-moi, c'est vrai, c'est vrai ! », singe-t-il.

Autrement dit, Malcolm Turnbull évoque aussi les contacts supposés entre l’entourage du président américain et la Russie. Problème, il y a eu une fuite : le fichier audio a été envoyé à une chaîne de télévision.

L'extrait fait le tour du pays, puis du monde

Depuis lors, même les Australiens vivant dans l’outback le plus désertique du pays ont dû l’entendre. Tous les médias australiens font leur Une sur le sujet. Malcolm Turnbull a donc rapidement dû accorder une interview.

« C’était quelque chose de léger, d’affectueux, dit dans la bonne humeur et la cible de ces plaisanteries, c’était moi-même. C’était juste pour se détendre de tout le stress de la politique », plaide le Premier ministre.

Effectivement : on se souvient du premier contact orageux entre les deux hommes il y a quelques mois, Donald Trump aurait même raccroché au nez de Malcolm Turnbull.

Ce jeudi, l’ambassade des Etats-Unis a indiqué qu’elle comprenait que le discours de mercredi était une plaisanterie. Le Premier ministre australien a promis que l’an prochain, il lirait des extraits du budget.

Chronologie et chiffres clés