rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Afghanistan Otan

Publié le • Modifié le

Afghanistan: attentat meurtrier du groupe EI contre un convoi de l'Otan à Kaboul

media
Un véhicule blindé des forces américaines endommagé sur le site de l'explosion, le 3 mai 2017. REUTERS/Mirwais Harooni

Un attentat a visé ce mercredi 3 mai au matin un convoi de troupes étrangères patrouillant près de l'ambassade américaine dans le centre de Kaboul. Le bilan est de huit morts et d'une vingtaine de blessés, pour la plupart des civils, ont indiqué des responsables afghans. L'attaque a été revendiquée par l'organisation Etat islamique


Avec notre correspondante à Kaboul Sonia Ghezali

Il est 8h heure locale, quand plusieurs « Humvee » de l'Otan, de gros véhicules de transport militaire blindés, s'engagent dans la rue Wazir Akbar Khan près du rond-point Masoud. La zone est résidentielle, et l'ambassade des Etats-Unis ne se trouve qu'à quelques centaines de mètres. A cette heure-ci, la circulation est dense, les afghans se rendent à leur travail

Alors que le convoi de l'Otan avance au milieu des voitures, un véhicule explose. Des habitants à plusieurs kilomètres à la ronde racontent la puissance de la déflagration qui fait exploser leurs fenêtres. Les huit victimes sont toutes des civiles.

L'Otan a indiqué que trois soldats de la coalition avaient été blessés. « Leurs jours ne sont pas en danger, ils sont dans un état stable et actuellement soignés par les services médicaux de la coalition », selon un communiqué des forces américaines sous mandat de l'Otan en Afghanistan.

Le groupe EI revendique

Si les soupçons se sont immédiatement portés sur les talibans, qui ont lancé il y a 5 jours leur traditionnelle « offensive de printemps », opération d'intensification des combats contre les forces gouvernementales, c'est l'organisation Etat islamique qui a revendiqué cette attaque, via son agence de propagande Amaq, affirmant qu'elle a été conduite par un kamikaze et que « 8 soldats américains » ont péri, ainsi que des Afghans.

Cette attaque survient trois semaines après que l'aviation américaine a largué une bombe GBU-43, contenant plus de 11 tonnes d'explosifs, contre le fief du groupe Etat islamique dans l'est de l’Afghanistan, dans le Nangahar.

Chronologie et chiffres clés