rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Elections au Chili: les bureaux de vote ont ouvert
  • Séisme de magnitude 6,6 dans le Pacifique, l'épicentre à 69 km de la Nouvelle-Calédonie (USGS)
  • Kenya: au moins quatre personnes tuées dans un bidonville de Nairobi (police)
  • Inde: malgré le brouillard de pollution, le semi-marathon de Delhi a bien eu lieu
  • Zimbabwe: la ligue des jeunes de la Zanu-PF appelle Robert Mugabe à démissionner

Afghanistan

Publié le • Modifié le

Afghanistan: Gulbuddin Hekmatyar appelle les talibans à la paix

media
L'ex-chef de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar, en exil depuis plus de 20 ans, est apparu pour lapremière fois en publicdevant ses partisans, dans la capitale de la province de Laghman, à l'est de Kaboul, le 29 avril 2017.

L'ancien chef de guerre afghan Gulbuddin Hekmatyar est réapparu pour la première fois en public devant ses partisans samedi 29 avril à Mehtarlam, capitale de la province de Laghman, dans l'est du pays, pour appeler les talibans à cesser le combat et rejeter la violence.
 


Avec notre correspondante à Kaboul, Sonia Ghezali

Près d'une heure de discours après 20 ans d'exil dans un lieu tenu secret. Gulbuddin Hekmatyar, turban noir sur la tête, barbe blanche, lunettes, s'est exprimé devant des militants de son parti le Hezb-e-islami et de journalistes. Un discours accès sur la réconciliation. 

L'ancien chef de guerre n'est plus persona non grata en Afghanistan depuis la signature en septembre dernier d'un accord de paix avec les autorités qu'il souhaite élargir à d'autres insurgés. 

« Je demande aux talibans comme un frère de commencer à travailler ensemble pour la paix et la sécurité. Je vous tends la main, tendez-nous la vôtre pour qu'ici à Larmonne tout commence. Que la sécurité s'installe ici, puis s'étende aux provinces de l'est puis dans tout le pays », a déclaré Gulbuddin Hekmatyar.

Après avoir combattu contre l'invasion soviétique, avoir été à la tête d'une milice accusée d'avoir tué des centaines de personnes à Kaboul durant la guerre civile, celui qui a également appelé en 2004 à la guerre sainte contre les Etats-Unis, s'est finalement rangé du côté du gouvernement et prône la réconciliation.

Le nom de Gulbuddin Hekmatyar a été retiré il y a quelques mois de la liste noire des Etats-Unis: les sanctions à son encontre pour terrorisme en lien avec al-Qaïda ont été levées. L'ancien chef de guerre afghan se pose désormais en médiateur avec les talibans qui ont lancé, il y a quelques jours, leur offensive de printemps, période d'intensification des combats contre les forces gouvernementales et les troupes étrangères sous mandat de l'Otan. Plus de 40 '% du territoire afghan est contrôlé ou disputé par des groupes d'insurgés.

Chronologie et chiffres clés