rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Chine Société

Publié le • Modifié le

Chine: Guo Wengui, ce milliardaire qui fait trembler les cadres du PCC

media
L'entrée du siège d'Interpol, à Lyon, dans le sud-est de la France. JEAN-PHILIPPE KSIAZEK / AFP

Guo Wengui, est l'un des Chinois les plus riches de la planète, il a fait fortune dans l'immobilier. Ce richissime milliardaire a quitté la Chine en 2015 pour s'installer aux Etats-Unis. Aujourd'hui tombé en disgrâce, il est activement recherché par les autorités chinoises, car il aurait, selon ses dires, en sa possession des informations compromettant les cadres du Parti communiste chinois. Le milliardaire chinois est dans le viseur d'Interpol.


Avec notre correspondante à ShanghaiAngélique Forget

Il est l'un des pires ennemis du pouvoir chinois : Guo Wengui aurait, d'après Pékin, corrompu il y a quelques années un haut cadre du Parti communiste. Il lui aurait versé un pot-de-vin de plus de 8 millions d'euros. Guo Wengui est la dernière cible de Xi Jinping. Depuis son arrivée au pouvoir, le président chinois mène une vaste chasse aux sorcières sous couvert de lutte anti-corruption.

Une purge politique qui touche aujourd'hui le monde des affaires, car d'après Guo Wengui lui-même, si Pékin veut sa peau c'est parce que les autorités veulent le réduire au silence. « Le gouvernement est effrayé de me voir divulguer des informations explosives » a-t-il déclaré.

Le milliardaire, qui réside aujourd'hui à New York, et qui critique régulièrement le pouvoir chinois est aussi dans le viseur d'Interpol. A la demande de Pékin, l'organisation vient d'émettre une « notice rouge » afin de l'interpeller. Depuis que Meng Hongwei, le numéro 2 de la sécurité publique en Chine a été nommé à la tête d'Interpol, de nombreuses ONG et associations des droits de l'homme remettent en cause l'indépendance de l'organisation vis-à-vis du pouvoir chinois.

Chronologie et chiffres clés