rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Les dirigeants de la gymnastique américaine démissionnent après un scandale sexuel (officiel)
  • Etats-Unis: les démocrates acceptent un compromis pour mettre fin au «shutdown» (sénateur)
  • Emissions de gaz à effet de serre: la France n'a pas tenu ses objectifs en 2016 (chiffres officiels)
  • Prisons françaises: les syndicats de surveillants appellent à poursuivre le blocage mardi
  • Prisons françaises: les négociations entre syndicats et ministère de la Justice se poursuivront mardi (Nicole Belloubet)
  • Syrie: 54 combattants kurdes et rebelles pro-turcs tués dans la bataille d'Afrin (OSDH)
  • RCA: le leader anti-balaka, le général Andilo, condamné aux travaux forcés à perpétuité
  • France/Usine Toyota d'Onnaing: Macron évoque un investissement de 300 millions d'euros
  • Afrique du Sud: l'ANC confirme «discuter» du départ anticipé du président Jacob Zuma sans lui fixer cependant de «date butoir»
  • Les Etats-Unis ne «permettront jamais» à l'Iran d'avoir l'arme nucléaire, déclare Mike Pence à Jérusalem
  • Les Etats-Unis exhortent les Palestiniens à reprendre les négociations (Mike Pence)
  • Radio France: le CSA va auditionner Mathieu Gallet le 29 janvier, décision le 31 (communiqué)

Pakistan Terrorisme

Publié le • Modifié le

Attentat meurtrier visant la communauté chiite au Pakistan

media
Des habitants sur les lieux de l'explosition, à Parachinar, le 31 mars 2017. AFP

Un attentat à la bombe visant la minorité chiite du pays a fait au moins 23 morts et plus de 50 blessés dans la ville de Parachinar.


Avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

L'explosion s'est produite en ce vendredi, jour de prière, devant une Imambargah, terme utilisé au Pakistan pour désigner les mosquées chiites. La place du marché où a eu lieu l'attentat était bondée. Ce qui explique le très lourd bilan. Des échanges de coups de feu ont précédé l'explosion.

Alors que des responsables locaux ont rapidement affirmé qu'il s'agissait d'une attaque-suicide visant la mosquée, des témoins évoquent pour leur part une voiture piégée.

Le Jamaat-ul-Ahrar, l'une des branches radicales des talibans pakistanais, a revendiqué cet attentat en zone tribale.

Région enclavée

La ville de Parachinar est au coeur d'une langue de terre pakistanaise enclavée en territoire afghan, située à quelques kilomètres seulement de la frontière. En janvier, un attentat sur un marché de cette même ville avait déjà fait plus de 20 morts.

Depuis plusieurs semaines, un renforcement drastique des contrôles est opéré à la frontière afghane car les autorités pakistanaises répètent à l'envi que les terroristes frappant le Pakistan opèrent depuis l'Afghanistan voisin.

Chronologie et chiffres clés