rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Zimbabwe: édition spéciale sur RFI entre 8h30 et 9h (heure de Paris)
  • Etats-Unis: le tueur psychopathe américain Charles Manson est mort à l'âge de 83 ans (médias)
  • Migrations: la France va accueillir les premiers réfugiés évacués de Libye par le HCR (Ofpra)
  • Auchan s'allie au géant chinois du commerce électronique Alibaba pour développer le commerce physique et numérique en Chine
  • La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini juge «très encourageantes» les discussions sur le retour des réfugiés rohingyas

Afghanistan Pakistan al-Qaïda Etats-Unis Terrorisme

Publié le • Modifié le

Afghanistan: le cerveau de l'attentat contre le Mariott en 2008 tué par un drone

media
Islamabad, 2008: soldats et policiers pakistanais examinent le cratère causé par l'attentat à la bombe contre l'hôtel Marriott. Qari Yasin était soupçonné d'être le cerveau de l'attentat. (Photo : Reuters)

Un important chef d’al-Qaïda, Qari Yasin, a été tué par une frappe de drone américain en Afghanistan. La mort de ce Pakistanais vient d’être confirmée par les Etats-Unis, une semaine après les faits. Il était depuis dix ans l’une des cibles prioritaires de Washington et Islamabad, accusé d'être le cerveau de plusieurs attentats meurtriers dont celui contre l'hôtel Mariott d'Islamabad en 2008.


avec notre correspondant à Islamabad, Michel Picard

Le nom de Qari Yasin est lié à plusieurs des plus importants attentats de la dernière décennie au Pakistan. Influent membre du Tehrik-e-Taliban (TTP), il figurait en dixième position sur la liste des terroristes les plus recherchés par Washington et sa tête était mise à prix par les services pakistanais.

Il est soupçonné d’être le cerveau d’attaques qui ont fait des dizaines de morts, à commencer par l’attentat contre l’hôtel Mariott d’Islamabad en 2008, qui fit 55 morts dont plusieurs étrangers et qui poussa la communauté étrangères à reconsidérer les risques de vivre dans la capitale. Le lycée français ferma ses portes et des dizaines de personnels jugés non essentiels quittèrent le pays. Puis l’attaque contre l’équipe de cricket du Sri Lanka, au centre de Lahore, en 2009, qui fit huit morts pakistanais. Elle signa la fin dans le pays des rencontres sportives internationales.

Il serait également impliqué dans des attentats manqués visant en 2003 et 2004 les président et Premier ministre pakistanais, ou encore derrière l’attaque contre le quartier général de l’armée, qui avait fait six morts en 2009.

Il aura fallu une semaine au Pentagone pour confirmer sa mort, dans une frappe de drone en Afghanistan, dans la province du Paktika qui borde le Pakistan. L’attaque perpétrée dans le district de Bamal, à moins de 400 km à l’ouest d’Islamabad, aurait fait deux autres victimes considérées comme des commandants talibans.

Logisticien hors pair, Qari Yasin était considéré comme l’un des instructeurs les plus influents dans les camps jihadistes en matières d’explosifs et d’électroniques.
Il aurait pris soin, ces dernières années, de ne former spécifiquement que de nouveaux instructeurs. Malgré la disparition de celui qui fut l’un des terroristes les plus influents de la décennie au Pakistan, impossible aujourd’hui de mesurer l’importance du coup porté à la nébuleuse terroriste régionale car son nom n’apparaît pas dans les dernières attaques très meurtrières revendiquées par l’organisation Etat islamique.

Chronologie et chiffres clés