rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Cambodge

Publié le • Modifié le

Cambodge: l'exportation de lait maternel suspendue par Phnom Penh

media
10g de lait achetés moins d'un dollar étaient revendus après avoir été congelés et pasteurisés 40 dollars aux Etats-Unis. FLICKR

Au Cambodge, le gouvernement vient d’interdire à une entreprise américaine l’exportation de lait maternel acheté auprès de Cambodgiennes. Une interdiction temporaire, le temps de saisir le ministère de la Santé qui devra donner son autorisation à la poursuite de cette activité, jugée « sensible » par les autorités.


Installée dans une banlieue pauvre de Phnom Penh, la société Ambrosia Labs achetait leur lait maternel à des jeunes femmes qui pouvaient ainsi gagner 7 à 9 dollars par jour, soit pour la plupart l’équivalent d’une semaine de salaire dans des emplois non qualifiés.

10g de lait achetés moins d'un dollar étaient revendus après avoir été congelés et pasteurisés 40 dollars aux Etats-Unis. Les clients américains comptaient bien sûr des femmes ayant des problèmes pour allaiter, mais aussi des sportifs qui l'utilisaient comme complément alimentaire pour le développement musculaire.

Fondé par l'ancien missionnaire mormon Bronson Woods, Ambrosia Labs avait débuté ses activités en 2016. L'entreprise respectait un certain nombre de procédures, imposant par exemple des contrôles de santé aux jeunes mères. Et pour éviter que ces dernières ne privent complètement leurs propres enfants, l'entreprise exigeait qu'elles les allaitent six mois avant de commencer à vendre leur lait.

Mais selon des témoignages recueillis par l’AFP, les femmes recrutées par Ambrosia Labs étaient toutes issues de milieux défavorisés; et la démarche a suscité des critiques sur le plan éthique. L’ONG cambodgienne Genre et Développement dénonce ainsi une pression économique exercée sur les plus pauvres, au détriment de leur santé et de celle de leurs enfants.