rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Etats-Unis: Washington veut que la Corée du Nord revienne «sur le chemin du dialogue» (ministres)
  • Turquie: suspension de plus de 9100 policiers accusés de lien avec Gulen (officiel)
  • Les forces kurdes appellent à une zone d'exclusion aérienne dans le nord de la Syrie (communiqué)

Inde Narendra Damodardas Modi

Publié le • Modifié le

Inde: le BJP nomme Adityanath, extrémiste hindou, à la tête de l'Uttar Pradesh

media
Yogi Adityanath (au centre), après sa nominationpar le BJP à la tête de la région la plus peuplée du pays, l'Uttar Pradesh. REUTERS/Pawan Kumar

Le parti nationaliste hindou du BJP vient de nommer un extrémiste hindou à la tête de la région la plus peuplée du pays, l'Uttar Pradesh, un Etat qui compte pourtant un cinquième de musulmans. Le parti du Premier ministre Narendra Modi, qui dirige le gouvernement national, radicalise ainsi ses positions hindouistes, avec le risque de faire naître de nouveaux affrontements communautaires dans cette région.


Avec notre correspondant à New Delhi,  Sébastien Farcis

Sa robe safran et son crâne rasé servent d'étendard à ce politicien de 44 ans : Yogi Adityanath est avant tout un dirigeant religieux, le chef de l'une des franges les plus extrémistes du BJP qui n'a jamais caché son but de faire de l'Inde une République hindoue.

Député national depuis 19 ans, il s'est rendu célèbre par des actions explosives et controversées : il aurait par exemple mené la conversion de milliers de chrétiens à l'hindouisme et été à la tête d'affrontements contre des musulmans. Il est aujourd'hui poursuivi par la justice pour tentative de meurtre et intimidation criminelle.

Sa nomination à la tête de l'Uttar Pradesh, un Etat qui compte 20% de musulmans, démontre l'énorme influence de l'organisation hindouiste du RSS au sein du parti du BJP. Cela vient court-circuiter l'image apaisée et favorable aux pauvres que le Premier ministre Narendra Modi a essayé de projeter ces derniers mois.

L'une des priorités de Yogi Adityanath est de construire un temple du dieu Ram à Ayodhya, sur le site d'une ancienne mosquée : l'un des sujets les plus explosifs en Inde et qui pourrait rapidement enflammer le chaudron communautaire de l'Uttar Pradesh.

Chronologie et chiffres clés