rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Le référendum au Kurdistan irakien va «augmenter l'instabilité», selon Washington
  • Le Conseil de sécurité de l'ONU discutera jeudi de la Birmanie (diplomates)
  • Le Brésil annule un permis d'exploitation minière d'une réserve d'Amazonie (officiel)

Telecom Etats-Unis Iran Corée du Nord

Publié le • Modifié le

Le géant chinois des télécoms ZTE épinglé par les autorités américaines

media
Cette pénalité record dans une affaire d'exportations illégales intervient au moment où l'administration Trump menace de muscler ses relations avec la Chine, accusée de pratiques commerciales déloyales. DR

Le géant chinois des télécommunications ZTE a accepté de verser 1,2 milliard de dollars aux Etats-Unis pour avoir exporté des marchandises vers l'Iran et la Corée du Nord en violation des sanctions américaines, ont annoncé mardi 7 mars les autorités américaines.


Après une longue enquête commencée sous Barack Obama, ZTE a choisi de plaider coupable. Accusé d'avoir exporté ses téléphones portables vers l'Iran et la Corée du Nord, l'équipementier chinois a vendu entre 2010 et 2016 pour plusieurs centaines de millions de dollars de matériel de télécommunication à ces deux pays alors placés sur la liste noire américaine.

Le groupe devra donc verser une amende aux Etats-Unis de 1,2 milliard de dollars pour avoir trompé la vigilance des autorités américaines tout en utilisant la devise américaine pour ces transactions.

D'autres pays ont été épinglés pour des faits similaires, notamment les banques, comme BNP Paribas ou Deutsche Bank.

Après son succès aux Etats-Unis, où il est devenu le numéro quatre du marché, ZTE s'est lancé l'année dernière à la conquête de l'Europe et, notamment, de la France. Selon son PDG, le groupe chinois compte bien rapidement bousculer ses concurrents et se hisser à la quatrième place du top européen d’ici à deux ans.

Chronologie et chiffres clés