rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Inde Pakistan Transport

Publié le • Modifié le

Accidents de train en série en Inde: le Pakistan accusé

media
Le réseau ferroviaire indien est l'un des plus longs (et des plus empruntés) au monde. Sakib Ali/Hindustan Times via Getty Images

L'Inde connait une dramatique série d'accidents de train. Depuis deux mois, quatre importants déraillements ont entrainé la mort de plus de 200 personnes, dont le dernier dimanche, qui coûté la vie à près de 30 passagers. Derrière ces accidents, les services de sécurité indiens voient maintenant des sabotages, qui auraient, pour certains d'entre eux, été commandités par des agents pakistanais.


De notre correspondant à New Delhi

C'est avant tout le déraillement du 20 novembre dernier, le premier de cette série noire, qui est au centre de l'enquête. Celui-ci s'est déroulé dans l'Etat de l'Uttar Pradesh, dans le nord-est du pays, et qui a tué 150 personnes. Certains rescapés ont affirmé que les roues du train faisaient un drôle de bruit, alors que des responsables ont estimé qu'une partie du rail était sectionné.

Mais ce n'est que depuis quelques jours que la piste d'un attentat est sérieusement suivie : la police a en effet récemment arrêté trois hommes, suspectés dans l'assassinat de deux jeunes qui faisait partie de leur groupe de saboteurs. Ces trois suspects auraient ainsi affirmé qu'ils avaient organisé le sabotage des rails par lesquelles est passé le train du 20 novembre, à l'aide d'explosifs et d'autres outils. Cela a poussé les services indiens de renseignements à se pencher sur les autres accidents de ces dernières semaines, qui se sont tous déroulés dans la partie est et nord-est du pays, la zone dans laquelle opéraient ces saboteurs présumés.

Déraillement meurtrier d'un train dans le sud de l'Inde

Des actes de sabotage ont déjà eu lieu en Inde. Une fois dans la dernière décennie - en 2010, quand des hommes ont intentionnellement retiré certains rails, entrainant un accident meurtrier. Ils faisaient partie du mouvement rebelle maoiste des naxalites, qui a rapidement revendiqué cet acte.

Mais dans le cas de l'accident de novembre dernier, les services indiens ont pu remonter la piste et accusent un acteur bien plus sérieux : des agents du renseignement pakistanais, qui commanderaient ces actes depuis le Népal. Ce n'est pour l'instant qu'une piste, mais si elle se confirme, cela ferait émerger une nouvelle forme de terrorisme dans cette rivalité qui dure depuis 70 ans entre les deux frères ennemis.

Surtout, cela exposerait un réseau ferroviaire vulnérable. En effet, plus de 22 millions de personnes voyagent en train chaque jour en Inde, le long du quatrième réseau le plus étendu du monde. Or, il y a 140 000 postes vacants dans les services de la sécurité des rails, ce qui empêche tout contrôle sérieux. Il semble que le ministère des Transports attende que les nouvelles technologies permettent de remplacer la surveillance humaine, mais ces outils mettent du temps à arriver. Le réseau reste donc une cible idéale pour de tels actes de sabotage.

Chronologie et chiffres clés