rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

États-Unis Donald Trump

Publié le • Modifié le

Procédure de destitution: Donald Trump refuse de participer à une audition

media
Invité à participer à une audition dans le cadre de la procédure de destitution le visant, le président américain a refusé. (image d'illustration) Joshua Roberts/REUTERS

Une nouvelle semaine clé dans la procédure pour la destitution de Donald Trump commence aux États-Unis. Après la commission du renseignement, c’est désormais la commission judiciaire de la Chambre des représentants qui prend le relais pour rédiger les éventuels articles de mise en accusation contre le président américain. Invité à participer à cette nouvelle phase pour se défendre, Donald Trump a refusé.


Avec notre correspondante à New York, Loubna Anaki

Ni Donald Trump ni ses avocats ne participeront à l’audition de mercredi devant la commission judiciaire de la Chambre des représentants. La Maison-Blanche était invitée à venir aux débats et éventuellement pouvoir contester les conclusions de l’enquête menée jusque-là par la commission du renseignement.

Une enquête très critiquée depuis le début par Donald Trump qui dénonce une « chasse aux sorcières » et une procédure « injuste ». Dans sa lettre à la commission judiciaire, l’un des avocats du président américain est resté sur cette même ligne de défense. « On ne peut pas s’attendre à ce que l’on participe à une audition sans savoir quels seront les témoins appelés », écrit-il, « et sans avoir la garantie d’une procédure équitable pour le président ».

À partir de mercredi, la commission judiciaire doit étudier les conclusions de l’enquête menée par la commission du renseignement depuis des mois. Elle pourra ensuite rédiger les éventuelles chefs d’accusation retenus contre Donald Trump.

Si pour le moment, la Maison-Blanche refuse de participer, elle ne ferme pas totalement la porte et dit envisager de prendre part aux auditions prévues la semaine prochaine. Elle aura jusqu’à vendredi soir pour donner à nouveau une réponse.

Chronologie et chiffres clés