rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Grève durant les fêtes: PCF et LFI dénoncent le «chantage» et le «choix du pourrissement» du gouvernement français
  • Diplomates chinois expulsés: Pékin dénonce une «faute» des États-Unis (ministère)
  • Réforme des retraites: «il ne faut pas politiser Noël», lance Éric Woerth (LR) sur LCI
  • Huile de palme: l'Indonésie porte plainte contre l'Union européenne devant l'OMC, dénonçant une politique «discriminatoire»
  • L'usine Lubrizol de Rouen a partiellement redémarré samedi 14 décembre (direction)
  • Liban: nouveau report des consultations pour désigner un Premier ministre (présidence)
  • Grève en France: plus de 620 km de bouchons en Ile-de-France ce lundi matin
  • Unionistes et républicains reprennent le dialogue ce lundi pour tenter de sortir l'Irlande du Nord du blocage politique
  • Le négociateur américain Stephen Biegun rejette tout ultimatum nord-coréen mais laisse la porte ouverte à de nouvelles négociations
  • Séisme aux Philippines: le bilan est monté à trois morts, à Mindanao, les recherches se poursuivent

États-Unis Donald Trump

Publié le • Modifié le

La procédure de destitution contre Trump entre mercredi dans une phase publique

media
Donald Trump à Washington, le 6 novembre 2019. REUTERS/Jonathan Ernst

L’enquête pour une possible destitution de Donald Trump entre dans une nouvelle phase : les auditions devant les commissions d’enquête seront désormais publiques. Les Américains pourront ainsi suivre les témoignages à la télévision dès mercredi 13 novembre.


Avec notre correspondante à New York,  Loubna Anaki

Cela faisait vingt et un ans que les Américains n’avaient pas été témoins en direct d’une procédure de destitution. Vingt et un ans depuis l’affaire Bill Clinton et Monica Lewinsky. Et avant cela, la procédure contre Richard Nixon dans l’affaire du Watergate.

À chaque fois, les retransmissions télévisées avaient été suivies par des dizaines de millions de téléspectateurs. Lors du Watergate, la presse avait décrit les auditions comme le feuilleton le plus suivi de l’époque. Cette fois, il faudra ajouter aux retransmissions télévisées l’effet créé par les réseaux sociaux, et notamment les tweets constants de Donald Trump.

Donald Trump refuse de collaborer

Cette semaine donc, trois hauts responsables vont témoigner après avoir déjà été entendus à huis clos. Parmi eux, le diplomate Bill Taylor avait dévoilé l’existence d’un canal diplomatique de l’ombre en Ukraine mené par l’avocat personnel de Donald Trump, Rudy Giuliani. Il avait également confirmé les pressions exercées par la Maison Blanche sur le président ukrainien pour l’ouverture d’une enquête sur le candidat démocrate Joe Biden.

Avec ces auditions publiques, les démocrates espèrent que les Américains pourront se faire directement une opinion sur les agissements de Donald Trump.

De son côté, le président américain refuse toujours de collaborer avec le Congrès et appelle les républicains à en faire tout autant.

► À lire aussi : Procédure d'impeachment, une réelle menace pour Donald Trump?

Chronologie et chiffres clés