rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Bahamas Catastrophes naturelles Environnement

Publié le • Modifié le

[Reportage] Bahamas: l'île de Grand Bahama touchée par une marée noire

media
Un réservoir endommagé et du pétrole qui se répand aux alentours sur l’île de Grand Bahama, le 11 septembre 2019. LEILA MACOR / AFP

Après avoir ravagé l’archipel des Bahamas, l'ouragan Dorian semble avoir causé également une véritable catastrophe environnementale sur l’île de Grand Bahama, où du pétrole se déverse à présent dans la nappe phréatique.


De notre envoyée spécial aux Bahamas, Domitille Piron

Une marée noire dans une forêt de pins ravagés. À quelques kilomètres du village de High Rock où vivent ou plutôt survivent encore 17 habitants, 6 couvercles d’immenses réservoirs de pétrole se sont envolés par la force du vent. Le déversement de pétrole est massif et semble avoir atteint l’océan, la société Equinor infirme, mais des images aériennes prouvent le contraire.

Le sol glisse et la végétation est noire sur plusieurs kilomètres à la ronde. Joseph Darville, président de Waterkeepers aux Bahamas, est venu constater les dégâts: « Il n’y a pas seulement ce que vous voyez là, nous avons notre nappe phréatique a seulement 1 mètre de la surface donc toute pollution d’hydrocarbure affectera notre eau potable. Et nous commençons tout juste à avoir de nouveau l’eau courante à Grand Bahama, mais on nous prévient il ne faut pas la boire ni se laver avec, seulement tirer la chasse d’eau ».

Les fortes pluies attendues dans les prochains jours font craindre un débordement des réservoirs plein à ciel ouvert. La société norvégienne Equinor qui gère ce stockage et qui avait fait évacuer son personnel avant l’ouragan, a promis de nettoyer les dégâts causés, mais avoue faire face à une situation « complexe et difficile ».