rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Colombie Criminalité

Publié le • Modifié le

En Colombie, une période électorale marquée par un accroissement des violences

media
Des proches de personnes disparues manifestent lors de la Journée internationale des disparitions forcées, à Bogota, le 30 août 2019. REUTERS/Luisa Gonzalez

Les élections municipales approchent, la violence augmente contre les candidats, les élus, les fonctionnaires électoraux. Homicides, attentats, disparitions, enlèvement menaces se succèdent. Deux rapports rapports tirent l’alarme, l’un de la Mission d’observation électorale, l’autre de la Fondation paix et réconciliation.


Avec notre correspondante à Bogota,  Marie-Eve Detoeuf

En matière de violence électorale, la Colombie fait marche arrière. Les homicides, les attentats et les menaces contre les candidats et les fonctionnaires ne sont pas une nouveauté. Mais ils avaient beaucoup diminué depuis la signature de l’accord de paix avec la guérilla des FARC en 2016. L’accalmie aura été de courte durée. Au total, plus de 150 faits de violences ont été enregistrés au cours des douze derniers mois et ils ont augmenté au cours des cinq dernières semaines. Vingt candidats ont été assassinés.

Des milices armées se disputent aujourd’hui les territoires et les trafics abandonnés par la guérilla. La carte de la violence préélectorale recoupe étroitement celle des économies illégales – que ce soit celle de la cocaïne ou celle du trafic d’or –. La violence a des explications diverses. Le commanditaire d’un assassinat peut vouloir évincer un rival. Ou tout simplement faire savoir aux autres candidats en lice qu’il est l’homme fort du territoire et qu'il faudra composer avec lui. La violence touche surtout les régions rurales. Tous les partis sont visés, l’impunité reste la règle. Dans plus de deux tiers des cas dénoncés, la police locale et les autorités ignorent qui est l’auteur du crime. Ou feignent de l’ignorer.

→ Lire aussi : les goupes armés en Colombie

Chronologie et chiffres clés