rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

États-Unis Donald Trump Finances

Publié le • Modifié le

JP Morgan crée l’indice Volfefe pour mesurer l’impact des tweets de Donald Trump

media
Le siège de la banque JP Morgan à New York en 2013. REUTERS/Eduardo Munoz

La banque JP Morgan a créé un indice pour surveiller l’impact des tweets de Donald Trump sur les marchés américains.


Avec notre correspondante à Washington, Anne Corpet

Depuis qu’il est à la Maison Blanche, le président américain a rédigé plus de 10 000 messages sur son réseau social préféré. Le rythme de sa production sur le réseau s’est nettement accru au mois d’août et ses remarques portent de plus en plus souvent sur la politique commerciale et monétaire.

Selon JP Morgan, ces tweets ont des conséquences non négligeables sur les marchés. « Nous avons trouvé des preuves solides que les tweets de Donald Trump font de plus en plus bouger les taux américains, et ce immédiatement après leur publication », déclarent les analystes de JP Morgan qui ont étudié avec minutie l’impact des tweets présidentiels sur la volatilité du marché.

L'indice Volfefe

L’indice qu’ils ont créé a été baptisé Volfefe. Un nom étrange, qui allie le mot Volatilité au mystérieux Covfefe, posté sur Twitter par Donald Trump en 2017. Selon JP Morgan, c’est le mot « Chine » qui suscite le plus de réactions sur les marchés suivi par les mots milliards et produits.

Sans aller jusqu’à créer un indice, la banque Merrill Lynch a aussi mené son étude, et constaté que plus le président tweetait, plus l’impact était négatif sur les taux à court terme. Mais la bourse reste globalement favorable à Donald Trump : l’indice Dow Jones a grimpé de 31 % depuis son investiture.

Chronologie et chiffres clés