rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti
  • Israël: les partis arabes soutiennent Gantz pour le poste de Premier ministre

Canada Transport Architecture et urbanisme Automobile

Publié le • Modifié le

À Montréal, le nouveau pont Samuel-De-Champlain ouvert à la circulation

media
Le pont Samuel-de-Champlain en construction, le 31 aoît 2018. Reuters

Au Canada, dans la région de Montréal, un nouveau pont est maintenant complètement ouvert : le pont Samuel-de-Champlain remplace le pont Champlain. Quelque 50 millions de voitures, camions et autobus doivent le traverser chaque année, ce qui en fait l'un des plus fréquentés d'Amérique du Nord.


De notre correspondant à Montréal,  David Savoie

Quelques véhicules ont effectué une traversée symbolique du nouveau pont Samuel-de-Champlain qui relie l’île de Montréal à la banlieue, au sud. Désormais, automobiles et poids lourds peuvent y circuler, piétons et vélos viendront plus tard, cet été.

Ce nouveau lien ne changera pas beaucoup le vocabulaire des Montréalais, le pont Champlain ouvert en 1962 a fait place au pont Samuel-de-Champlain. Un projet qui a coûté 4 milliards de dollars, soit près de 2,5 milliards d’euros.

La structure a une place de taille au chapitre économique de la région. Plus de 20 milliards de dollars de marchandises y transitent chaque année. La semaine dernière, au moment où le pont était ouvert dans une seule direction, le ministre fédéral de l’Infrastructure, François Philippe Champagne, n’a pas manqué de souligner le caractère historique de la nouvelle construction à la télévision nationale :

« C’est vraiment, je pense, une œuvre qui marquera l’histoire, un peu comme on a à New York le pont de Brooklyn, le Golden Gate en Californie. Moi, j’espère que cela viendra définir, cela nous amène dans le XXIe siècle. »

Pour les automobilistes, il s’agit peut-être moins d’une merveille architecturale que d’un soulagement quotidien. Ce pont, c’est la promesse d’une circulation plus fluide dans et autour de la métropole québécoise, sclérosée par les embouteillages. Quant à la vielle structure, elle sera lentement démantelée et recyclée, un travail qui prendra quelques années et des morceaux pourraient être distribués à des artistes et des citoyens.