rfi

À l'écoute
  • Direct Monde
  • Direct Afrique
  • Dernier journal Monde
  • Dernier journal Afrique
  • Dernier journal en Français facile
  • Dernier journal Amériques - Haïti

Mexique Immigration Migrations Internationales

Publié le • Modifié le

Mexique: 1300 migrants fuient un centre surpeuplé de Tapachula

media
Des policiers patrouillant devant le centre de rétention de migrants après la fuite de 1300 personnes. REUTERS/Jose Torres

Au Mexique, la situation autour des migrants continue de se tendre. Dans la nuit de jeudi à vendredi, 1 300 étrangers ont fui un centre de migration de Tapachula, à la frontière avec le Guatemala. La majorité d’entre eux étaient Cubains.


Il était environ 8 heures du soir dans le centre de rétention Siglo XXI de Tapachula, au Chiapas, quand des centaines de personnes ont commencé à courir vers les grilles ouvertes de force par des migrants.

Dans une vidéo filmée par un des gardes, hommes, femmes et enfants se ruent vers la sortie devant des forces de sécurité dépassées par la foule. Environ 1 300 migrants ont fui, dont environ « 700 sont revenus », les 600 autres n'étant pas encore localisés, a précisé l'Institut national de migration (INM).

Il y a quelques semaines, le responsable national des migrations reconnaissait que ce centre, placé sur le principal point d’entrée au Mexique, était légèrement surpeuplé.

Pourtant, les autorités ont reconnu hier y avoir confiné 3 200 personnes alors que la capacité du centre est de 900 personnes. Voilà des semaines que sur les réseaux sociaux, les témoignages se succèdent sur les conditions de séjour dans ce centre, entre des nuits passées sur le sol collé contre son voisin et le manque d’hygiène général.

C'est ainsi la troisième fois, depuis octobre, que des migrants se révoltent dans ce centre de rétention.

Ces derniers mois, la politique de migration du gouvernement mexicain s’est fortement durcie. Les arrestations se sont faites plus fréquentes et plus violentes. Une manière notamment de répondre aux exigences du voisin du nord, les États-Unis, mais également au mécontentement d’une partie de la population mexicaine qui affirme craindre l’insécurité qu’apporteraient les groupes de migrants.

Chronologie et chiffres clés